• Un air de liberté

    Auteur : E.R Link
    Editeur : CreateSpace Independent Publishing Platform
    Année de parution : 2015
    Genre : steampunk, romance
    Format : ebook
    Nombre de pages (en édition papier) : 230

    Lorsqu'elle rencontre le beau Bryce, la jeune comtesse Carolyn Fabre des Aiglefins ne se doute pas à quel point sa vie va se trouver bouleversée. Dans un royaume meurtri, qui aura assez de courage pour détrôner le cupide Lord Bertram de la Nuée d’Étourneaux et retrouver la princesse légitime dont la trace a été perdue pendant vingt ans ? Une fantasy victorienne pour toutes celles et ceux qui rêvent d'amour et d'aventure.

     Encore un roman dans lequel on retrouve la patte de E.R Link dès les premières pages. C'est le seul de ses ouvrages que l'auteure défend comme "un livre de bord de piscine"; comprenons par là que "Un Air de Liberté" est plus léger et sort peut-être moins des sentiers battus que ses autres livres.

    La rencontre de Carolyn et Bryce, ces deux jeunes gens trop épris de liberté pour se conformer à la vie en haute société, est tout simplement magique. C'est un "simple" coup de foudre, mais je défie n'importe quelle lectrice (voire lecteur) de dire que cet amour naissant l'a laissé de marbre! Ils sont beaux, ils sont rebelles, ils entretiennent un certain mystère... Les personnages parfaits, en somme. Leur séparation brutale et le drame qui s'en suit finit de sceller l'intensité de ces premiers chapitres. Je tenais à m'arrêter sur ce début d'histoire car il m'a captivée.
    S'en suit après le récit d'un royaume plongé dans le chaos, la quête d'une princesses disparue, des complots et supercheries pour arriver à ses fins, etc. Rien n'est novateur mais cela fonctionne quand même très bien. J'émets une toute petite réserve quant à l’affrontement final qui manque pour moi d'action et de duels. J'aurais aimé que les personnages soient plus en danger.
    Puisqu'on parle des personnages, on n'échappe pas non plus à quelques profils-types (mais des valeurs sûres) tel Bryce et Ankor, les deux amis-ennemis, dont chaque lectrice se sent obliger de prendre le parti (Ankor power!) ou Winona, la jeune voleuse ignorant tout de ses origines princières. Si cette dernière avait été moins passive dans le plan pour la restitution de son trône, cela aurait top mais ce n'est qu'un détail.
    Les adeptes de mécanique et bricolages en tout genre sont servis en terme de jargon et de descriptions d'inventions propres à l'univers steampunk. Mon cerveau imperméable à toute notion mécanique et scientifique n'y a pas compris grand chose mais je dois bien admettre "qu'on s'y croirait". Même chose concernant les différents dirigeables sophistiqués dont on a parfois l'impression qu'ils ont autant de présence et d'importance que les personnages. Si je devais soulever un point négatif, ce serait la trop grande profusion de descriptions vestimentaires. Parfois jusqu'à quatre par chapitre, c'est un peu trop pour moi. C'est vraiment la seule chose qui m'a déplu.
    Pour le reste, je confirme que c'est une aventure steampunk classique, simple et efficace. Les lecteurs romantiques y trouveront également leur compte. E.R Link continue de construire son univers et de nous en éblouir.

     

    Note

     

           - Vos parents savent-ils que vous êtes partie, Carolyn?
           - Et les vôtres, Bryce?
           - Répondez-vous toujours à une question par une autre question? Lança-t-il un éclair facétieux dans le regard.
         - Non. Ils doivent me chercher partout et être bien ennuyés de ne pouvoir me présenter à je ne sais quel comte d'une province éloignée.
         - Attendons et sans doute finiront-ils par croiser les miens! Ils s'épancheront ensemble sur leur pitoyable progéniture ingrate et mal élevée. Les voyez-vous?
          - Absolument pas, dit-elle après avoir scruté les invités qui se déplaçaient à proximité du kiosque, et j'en ai strictement rien à faire.
         Carolyn tourna un visage mutin vers son compagnon. Son espièglerie coloraient ses iris de vert, un vert quasi identique à ceux de Bryce.
           - Vos yeux me fascinent, murmura le jeune homme. Je n'en ai jamais vu de pareils... Pardon, je vous mets mal à l'aise. Ils viennent de virer au bleu.
           - Bien au contraire, milord, rassurez-vous.
         Jamais Carolyn n'accueillit avec autant de chaleur un compliment. Sûrement parce qu'à cet instant précis elle s'était sentie belle au fond des yeux de Bryce. Plus belle qu'elle ne l'avait jamais imaginé.
         Un silence s'installa entre eux, comme si ni l'un ni l'autre ne savait comment rebondir sans s'avouer l'attirance inexpliquée qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Une attirance plutôt violente.


    votre commentaire
  • Bird box 

    Bird box

    Auteur : Josh Malerman
    Editeur : Calmann-Lévy
    Année de parution : 2014
    Genre : fantastique, survie
    Format : ebook
    Nombre de pages (en édition papier) : 384

    Bird box

    La plupart des gens n'ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins...
    Depuis qu'ils sont nés, les enfants de Malorie n'ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l'abri du danger sans nom qui s'est abattu sur le monde. On dit qu'un coup d'oeil suffit pour perdre la raison, être pris d'une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de sa maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l'extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l'ouïe et l'instinct?
    Un climat de tension habilement instauré, qui vous fera sursauter au moindre bruit.

    Bird box

    Ce livre est totalement terrifiant! On fait la rencontre de Malorie, une femme cloîtrée dans une maison sordide depuis quatre ans avec ses deux enfants qu'elle appelle curieusement "Garçon" et "Fille" (une façon pour elle de ne pas s'attacher?). Faire un pas hors de cet abri semble être insurmontable pour elle, et pourtant elle va le faire, les yeux bandés, avec ses enfants sous le bras. Pourquoi cette précaution?
    On le découvre en remontant des années plus tôt. Malorie vit auprès de sa sœur, Shannon, à laquelle elle annonce sa grossesse inattendue. De son côté, Shannon raconte qu'aux infos, elle a entendu qu'une vague de suicides violents a lieu un peu partout dans le monde; les victimes semblent avoir vu quelque chose qui les a poussées à passer à l'acte. Mais aucune mort suspecte à déclarer en Amérique, donc tout va bien. Sauf que tout va subitement s'accélérer. Malorie va se retrouver complètement seule, devoir trouver d'autres survivants, vivre avec eux, rationner la nourriture, barricader les portes et fenêtres, etc.
    La prouesse de l'auteur est de réussir à faire naître l'angoisse alors qu'on ignore à quoi on doit faire face. On est dans le noir autant que les protagonistes. Ne faire que quelques mètres à l'extérieur, pour aller chercher de l'eau au puits par exemple, représente un potentiel danger que plus aucun ne voudra risquer. Non content de devoir affronter ce qui rôde à l'extérieur, les réfugiés vont bien évidemment devoir se méfier des leurs. Pourtant, pendant un moment, le groupe semble presque en harmonie : chacun trouve sa place, exécute les tâches qu'on lui a attribuées... On se demande constamment à quel moment tout va basculer... La tension est palpable et tient en haleine tout au long de la lecture. Et chaque fois qu'on on est sur le point d'avoir des réponses, le récit repasse au présent, dans la barque de Malorie et de ses enfants pour entretenir le suspens. On ignore d'ailleurs où ils comptent aller. Ont-ils un point de chute? Ce qui est sûr, c'est que leur trajet ne se déroulera pas sans heurt.
    J'émets un simple bémol pour la fin un peu trop simple comparée au récit tortueux et crispant qu'on nous a offert jusque là. C'est néanmoins un très très bon roman (surtout quand on sait que c'est le premier de l'auteur).Je le recommande aux amateurs de sensations fortes.

     

    Note

    Bird box

    Bird box

            Felix tourne la manivelle.
    "Et d'un, et de deux..."
            Jules est en train de parler. Sa voix semble lointaine. Trop lointaine.
    "... et de six, et de sept..."
           Jules a l'air inquiet. Pourquoi ça? Qu'est-ce qui devrait l'inquiéter?
    "... et de dix et de onze..."
           De la sueur se forme derrière le bandage de Felix. Elle s'écoule lentement le long de son nez.
    On sera de retour à l'intérieur en un rien de temps, se dit-il. Remplis ce putain de troisième seau et retou...
           Le son, de nouveau. Pour la troisième fois.
           Mais il est en mesure de déterminer d'où il provient, à présent.
           De l'intérieur du puits.
           Il relâche la manivelle, recule d'un pas. Le seau s'échappe de ses mains, va s'écraser contre la pierre, avant d'aller se perdre dans les profondeurs du puits.
           Quelque chose a bougé. Quelque chose a bougé dans l'eau.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique