• Dis Ours, tu dors?

     Dis Ours, tu dors?

    Scénario : Jory John
    Dessin : Benji Davies
    Editeur : Little Urban
    Année de parution : 2017
    Format : Grand format, couverture rigide
    Nombre de pages : 32
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans

    Dis Ours, tu dors?

    Ours tombe de sommeil. Il aimerait tellement passer une bonne nuit. Canard, son voisin, est particulièrement en forme. Il aimerait tellement un peu de compagnie. Et s'il allait voir Ours? Un duo hilarant et une belle histoire du soir illustrée par le très talentueux Benji Davies.

    Dis Ours, tu dors?

    J'aime tellement Benji Davies! Ces illustrations d'albums jeunesse sont top! Regardez cette couverture : on est déjà en train de sourire. Et ce n'est que le début.
    Ours, avec ses yeux cernés, dans sa maison bleu nuit, est mort de fatigue. Il est temps qu'il aille dormir. Canard, lui, s'ennuie dans sa maison jaune pétant. Son idée est donc, bien entendu, d'aller embêter son pauvre voisin. Mais celui-ci ne va pas se laisser faire...
    On est face à un binôme à la Laurel & Hardy : le gros mammifère lent et poilu et le petit animal à plumes survolté; deux parfaits opposés. L'histoire est simple à comprendre d'une part car il n'y a que des dialogues sans description et d'autre part car Benji Davies a ce talent de faire passer beaucoup de choses par le dessin. On a souvent affaire à deux illustrations en face à face quand les deux héros sont séparés, et quand ils se retrouvent (car le palmipède est très têtu), plein de petites représentations du canard se succèdent sur une même page pour accélérer le rythme de l'histoire. Il nous épuise autant qu'il épuise Ours. Cependant, le sentiment qui domine est bien évidemment l'envie de rire; encore plus quand on découvre la chute de l'histoire qui est insoupçonnable.
    Cette histoire ravira les jeunes lecteurs. Elle pourra peut-être même donner une leçon aux petits insomniaques et arracher un sourire aux parents en manque de sommeil.

     

    Note

    Dis Ours, tu dors?

    Dis Ours, tu dors?

    Dis Ours, tu dors?

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)

    Pardon pour le manque de netteté...


    votre commentaire
  • Petite fille, grande soeur

     Petite fille, grande soeur

    Texte/Dessin : Claire Keane
    Editeur : Gallimard Jeunesse
    Format : grand format, couverture rigide
    Année de parution : 2017
    Nombre de pages : 40
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans

    Petite fille, grande soeur

    Mathilde est une PETITE fille dans un GRAND monde, qui vit de grandes aventures. Mais un jour, elle découvre quelqu'un de plus PETIT qu'elle, elle devient GRANDE sœur... et vit de grandes aventures avec son petit frère!

    Petite fille, grande soeur

    La thématique des petits frères/petites sœurs a été repris et re-repris des tas de fois. On pourrait donc se dire que cet album n'en est qu'un parmi tant d'autres, noyé dans la masse. Néanmoins, il m'a plu pour différentes choses.
    La première est indéniablement le dessin. Il y a beaucoup de noir dans cet album, essentiellement pour montrer les grands décors, la grande ville sinistre... Qu'est-ce qui apporte de la couleur? La petite héroïne et sa jolie frimousse. Un peu plus tard, son petit frère apportera une deuxième touche de couleur. Les traits sont simples et donnent un côté "ancien" à l'album qui n'est pas pour déplaire. C'est un vrai régal pour les yeux.
    La deuxième chose, c'est que l'album est uniquement centré sur Mathilde. Il n'y a aucun détail sur la grossesse de sa mère (il n'y a d'ailleurs aucun parent représenté), le prénom de son frère n'est pas mentionné, il n'y a pas un foisonnement de questions et d'explications... L'histoire explique simplement que maintenant que Mathilde a un petit frère, elle est devenue une grande fille; une grande fille qui devient plus autonome, qui s'occupe de son petit frère, etc.

    Encore un album à ranger dans la catégorie "simple et efficace". Un sujet intarissable, des personnages tous mignons et des dessins originaux!

     

    Note : 

    Petite fille, grande soeur

    Petite fille, grande soeur

    Petite fille, grande soeur

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)

     


    votre commentaire
  • Le petit livre qui dit "c'est à moi!" 

    Le petit livre qui dit "c'est à moi!"

    Texte : Swann Meralli
    Dessin : Carole Crouzet
    Editeur : p'titGlénat
    Format : grand format, couverture rigide
    Année de parution : 2016
    Nombre de pages : 32
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans

    Le petit livre qui dit "c'est à moi!"

    Mademoiselle n'est pas prêteuse quand on lui demande de jouer avec son petit cousin ! Elle n'en fait qu'à sa tête et lui reprend les jouets sans états d'âme !

    Le petit livre qui dit "c'est à moi!"

    Cet album entre dans la catégorie que j'aime appeler "simple et efficace". Premièrement, il n'y a pas de narration; rien que du dialogue bref et concis. Deuxièmement, les personnages sont peu nombreux et ils n'ont pas de nom : il y a la petite rouquine et son cousin (et les bras d'un adulte qui n'est pas identifié). La situation est donc extrêmement simple à expliquer aux plus jeunes : une petite fille refuse de prêter ses jouets à son cousin; ni son ours en peluche, ni son ballon, ni son cheval à bascule, ni sa couronne, ni ses livres... RIEN!
    Avec ses couettes rousses, sa jupe plissée et son air colérique, l'héroïne a tout de la petite chipie. Elle court dans tous les sens, attrape tout, crie à tout-va... Le dessin dynamique aux couleurs pétillantes est vraiment le gros gros plus du livre! A côté de la mini tornade rousse, le pauvre petit cousin blondinet aurait pu fondre en larmes mais il n'en est rien. Il est la figure attendrissante de l'histoire et c'est son comportement qui va amener la jolie fin et faire changer le comportement de sa cousine.

    Ce livre aux dessins plein de peps est parfaitement adapté pour apprendre la notion de partage dès le plus jeune âge. Les grimaces constantes de la mistinguette arracheront très certainement un sourire aux lecteurs petits et grands.

     

    Note : 

    Le petit livre qui dit "c'est à moi!"

    Le petit livre qui dit "c'est à moi!"

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    1 commentaire
  • De quelle couleur sont les bisous?

    De quelle couleur sont les bisous?

    Texte/Dessin : Rocio Bonilla
    Editeur : Père Fouettard
    Format : à l'italienne, couverture rigide
    Année de parution : 2016
    Nombre de pages : 40
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans

    De quelle couleur sont les bisous?

    Minimoni adore peindre ! Elle a déjà peint des fusées, des gorilles, des fleurs, et voilà qu'elle aimerait dessiner un bisou. Mais... de quelle couleur sont les bisous ?

    De quelle couleur sont les bisous?

    Dans les pages qui suivent celle où l'héroïne se pose cette fameuse question, chaque couleur et ses symboliques bonnes et mauvaises sont énumérées : le rouge, c'est la couleur de la sauce tomate mais aussi de la colère; le vert pour les grands crocodiles mais aussi pour les épinards, petits pois et artichauts, etc. Le code couleur est vraiment très strict et la jeune dessinatrice est bien embêtée avec ses bisous. Pourtant, la réponse que va lui fournir sa mère va mettre fin à ses questionnements et amener l'idée de créativité. L'album finit par une question ouverte "Et toi, de quelle couleur sont tes bisous?" qui motivera à coup sûr le lecteur à courir chercher ses feutres et une feuille blanche.

    Les illustrations, dans un style aquarelle, sont simples, jolies et surtout très drôles! Cet album peut aussi bien s'adresser aux enfants qui apprennent les couleurs qu'à ceux qui les connaissent déjà et qu'il faut encourager à développer leur créativité.

     

    Note

    De quelle couleur sont les bisous?

    De quelle couleur sont les bisous?

    De quelle couleur sont les bisous?

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)

     


    votre commentaire
  • Petit Elliot dans la grande ville

    Petit Elliot dans la grande ville

    Texte/Dessin : Mike Curato
    Editeur : Casterman
    Format : grand format, couverture rigide
    Année de parution : 2016
    Nombre de pages : 40
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans

     Petit Elliot dans la grande ville

    Petit Elliot est un petit éléphant qui vit tout seul dans la grande, très grande ville. Et ce n'est pas facile tous les jours d'être dans un monde de grands! Même ce qui paraît très simples aux adultes, comme attraper quelque chose en haut du frigo, ouvrir une porte ou monter dans le métro lui demande beaucoup d'astuce ou de courage. Du courage il en a, mais le jour où la boulangère ne le remarque même pas alors qu'il lui tend un billet pour acheter le gâteau de ses rêves, Petit Elliot est désespéré. Heureusement, sa rencontre avec une souris, encore plus petite que lui, va changer sa vie. A deux, plus de problème pour atteindre le comptoir de la pâtisserie et acheter le délicieux gâteau. Mais surtout, désormais, Petit Elliot a une amie avec qui le partager!

    Petit Elliot dans la grande ville

    Ce petit pachyderme m'a fait fondre dès la première page! Avec sa couleur blanc délavé et ses pois, on dirait un doudou d'enfant. On le voit évoluer dans d'immenses décors citadins, oppressé, écrasé par la foule et la pollution sans personne qui se soucie de lui. Et d'un seul coup, plus personne du tout; rien que le petit éléphant dans un immense parc tristement désert. C'est à ce moment où le cœur du lecteur se serre et le désespoir gagne le héros qu'une toute petite chose va faire basculer l'histoire : la minuscule souris blanche. Malgré sa petitesse, elle va se révéler être une alliée précieuse et représenter un grand soutien moral.

    Cet album a une jolie morale, un beau message de solidarité. A mon humble avis, les dessins y sont pour beaucoup. Avec leurs teintes ternes souvent étalées en double page, ils illustrent parfaitement le sentiment d'étouffement dans lequel Elliot est piégé; ils évoquent également un joli rétro, ancien qui m'a énormément plu. Les plus jeunes comprendront également grâce à cette histoire qu'il est inutile d'être complexé car on n'arrive pas à faire les choses seules. C'est véritablement un album qu'il faut lire au moins une fois.

     

    Note :

    Petit Elliot dans la grande ville

    Petit Elliot dans la grande ville

    Petit Elliot dans la grande ville

    (cliquer sur l'image pour voir en plus grand)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique