• A votre service, Tome 1

    A votre service, Tome 1

    Auteur : Jordane Cassidy
    Éditeur : auto édition
    Format : ebook
    Date de parution : 1er juin 2018
    Genre : romance
    Nombre de pages : 342

    En recherche urgente d’emploi, Camille Bonin se présente à un entretien d’embauche pour être l'employée de maison de Valentin Duval, un architecte touchant sa bille. Alors que le rendez-vous se profile très mal pour la jeune femme qui cumule les maladresses, Valentin décide tout de même de l’embaucher, à sa grande surprise.

    Débute donc sa prise de poste non sans certaines appréhensions, à commencer par être H24 à son service et devoir respecter un cahier des charges bien précis. Pourtant si tout semble extrêmement cadré, la présence de Camille dans la vie de Valentin pourrait bien changer les choses…

    Merci à Jordane Cassidy de m'avoir fait confiance.

    Avant de commencer la lecture de ce livre, il faut bien avoir en tête qu'il s'agit d'une romance au sens premier du terme; on expose principalement les sentiments des personnages (à la différence de l'érotisme qui met d'avantage en avant les corps et les pulsions). Je ne peux pas cacher que j'ai eu du mal à me passionner pour cette histoire.

    Pourtant son héroïne est des plus originales. Au fur et à mesure des chapitres, je me suis dit qu'elle avait le profil parfait d'un personnage de shojo (manga destinée à un public féminin). Camille est naïve, gaffeuse mais toujours souriante et pleine de vie. Elle charme le lecteur autant que son boss, Valentin. Mon impression était bonne car l'auteure révèle en postface qu'elle est férue de mangas. Mais son personnage s'intègre très bien dans cette romance plus littéraire et devient une héroïne unique.

    On constate rapidement que les protagonistes, à l'inverse de maintes autres romances modernes, n'ont pas un nombre démesuré d'anciennes conquêtes. Ce sont des gens sérieux qui ne se laissent pas dominer par des envies primaires. Est-ce ce point qui génère tant de longueurs dans le récit? Leur relation employée/employeur reste beaucoup trop longtemps platonique à mon goût. Leur rapprochement est entièrement misé sur des dialogues qui frôlent la naïveté; à aucun moment il n'y a de regards qui se perdent, de mains moites ou autres signes qui pourraient laisser deviner un désir latent. Il faut néanmoins reconnaître qu'on assiste à différents moment de tendresse et d'humour.

    De plus, il m'a semblé que l'auteure s'attardait énormément sur les pensées des personnages. Choisissant un narrateur omniscient, on a accès aux discours intérieurs de Camille mais aussi de Valentin qui visiblement gambergent beaucoup; un peu trop même. J'ai survolé des lignes à plusieurs endroits car il me semblait avoir affaire à des répétions.

    Enfin, j'ai été gênée par le découpage des scènes. Certains chapitres se clôturent en pleine action. Plusieurs passages étalés en trois ou quatre chapitres auraient très bien pu faire l'objet d'un seul. Ce découpage empêche de faire monter l'émotion chez le lecteur qui est continuellement interrompu toutes les 8 à 10 pages.

    Le rythme s'accélère sur les trente dernières pages mais cela ne suffit pas à susciter l'intérêt pour le tome suivant.

    Je n'ai malheureusement pas été séduite par cette romance qui manque de passion. Je ne vous la conseillerais que si vous avez envie de sentiments purs qui se développent sur une période relativement longue.

     

    Note : 

           Passer la soirée, allongée dans son lit, à regarder la télévision avec son employeur était assez étrange. Une certaine gêne au début s'était fait ressentir de son côté, mais bizarrement Valentin avait détendu les choses en jouant le facétieux entre le film à commenter et ses M&M's à trier par couleur. Il s'était aussi moqué de sa peluche Maître Yoda de la saga Star Wars, protecteur de son sommeil depuis qu'elle était petite. Circonspect, il avait regardé la peluche en constatant qu'avec sa tête décousue, elle pouvait lui faire faire d'avantage de cauchemars que de merveilleux rêves. Yoda avait perdu un œil dans la bataille face au temps, œil qui avait été remplacé par une couture approximative. Le bout de ses oreilles était mâchouillé au point que le tissu était décoloré et usé.
           Les suce-t-elle encore aujourd'hui?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :