• Animae, Tome 1 : l'esprit de Lou

    Animae, Tome 1 : l'esprit de Lou

    Auteur : Roxane Dambre
    Éditeur : Livre de poche
    Format : poche
    Date de parution : 14 mai 2014
    Genre : fantastique, policier
    Nombre de pages : 408
    ISBN : 9782253195030

    Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans, et dans quelques heures, je vais m’installer dans les bureaux de la DCRI, les services secrets français. Mon job ? Officiellement, je suis consultante au département de recherche sur l’inexplicable. En réalité, je traque une bizarrerie qui rôde dans la nuit parisienne et qui fait hurler de rage mon instinct de panthère.
    Oh, je ne vous ai pas dit ? Comme tous ceux de ma race, ma vraie nature est animale, et je me transforme à volonté. Nous, les Daïerwolfs, formons un peuple très puissant, mais contraint de se cacher des faibles humains. Enfin, faibles... L’officier qui m’a recrutée, le capitaine Sylvain Levif, pourrait me vaincre d’un seul regard tant il me plaît ! À cette heure, je n’ai pas encore décidé si cela va rendre ma mission plus agréable ou plus compliquée. Ou les deux. Et zut. Pourquoi ces choses-là n’arrivent-elles qu’à moi ?

     J'ai été séduite dès le résumé par cette mixité entre fantastique et policier. J'aime beaucoup le profil des Daïerwolfs, cette race d'hybrides à laquelle appartient Lou, l'héroïne, sa mère et son meilleur ami. Ils sont redoutables, autant sur le plan physique qu'intellectuel et doivent mener à bien leur mission ancestrale tout en se cachant des humains afin que ces derniers ne soupçonnent pas leur existence. Incorporer dans ce contexte une enquête policière créé une intrigue originale, solide et intrigante. J'ai vraiment adoré les premiers chapitres de ce roman pour ces raisons.

    Je les ai également aimés grâce à Lou. Le roman est écrit à la première personne (donc en point de vue interne); on comprend rapidement la façon de penser de Lou, ses ambitions et tout un tas de détails personnels. J'adore sa petite manie de faire des listes (qu'on remarquera jusqu'à la fin du roman). Je ne suis pas très adepte de son humour, mais peu importe : j'aime cette héroïne "badass".
    La miss tombe sous le charme de son supérieur, Sylvain Levif : un bel homme sérieux et charismatique. Que le début d'une histoire d'amour se devine ne me dérange en rien; qu'elle se concrétise aussi rapidement et facilement m'a fait lever les yeux au ciel. Le comportement de Sylvain change du tout au tout, les amoureux se disent "je t'aime" au bout de trois jours... Bref, j'ai trouvé cela très niais et cela rend le personnage de Sylvain très creux, sans personnalité vraiment définie.

    Cet aspect du roman mis de côté, l'enquête est vraiment bien menée. Il y a beaucoup de scènes d'action, du suspense, du danger et les pouvoirs des Daïerwolfs sont souvent sollicités (même quand Lou n'est pas sous forme animale). C'est bien écrit, dynamique et souvent drôle.

    Hormis la partie romancée, j'ai adoré ce premier tome dévoré en deux jours. J'espère que la suite est aussi passionnante.

     

    Note :  

         - Ah, nous y voilà, marmonna-t-il. Ne soyez pas trop impressionnée par ce que vous allez voir là-dedans, Lou. Cela peut vous faire un choc, mais sachez que nous agissons toujours pour le mieux. Cette partie est sous la garde d'Igor.
         Il glissa la clé adéquate dans la serrure et la porte s'ouvrit avec un déclic. Igor passa devant moi sans dire un mot. Sylvain s'approcha de moi dans un geste protecteur typique du mâle dominant. Mmm... J'aimais bien ça. Un grand atelier qui ressemblait à un entrepôt de stockage apparut derrière la porte. Je m'y engageai à la suite d'Igor, Sylvain et le professeur Laurent sur mes talons, tout en m'interrogeant sur leur nervosité soudaine. Que pouvait-il bien y avoir ici? Sur le côté droit, des cellules vides, très semblables aux cellules de garde-à-vue dans les commissariats, sentaient la poussière. Elles auraient eu besoin d'un bon coup de balai !
         La vitre de la dernière cellule était hermétiquement fermée. Je jetai un coup d’œil curieux à l'intérieur. Un homme se tenait là, prostré. Nu. Mon sang se glaça dans mes veines et mes yeux s'agrandirent d'horreur. Mon cerveau lui-même se paralysa l'espace d'une seconde. Un Daïerwolf.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :