• Otaku Otaku, tome 1

    Scénario/Dessin : Fujita
    Éditeur : Kana
    Date de parution : 20 avril 2018
    Genre : shojo
    Nombre de pages : 128
    ISBN : 9782505072515

    Narumi et Hirotaka travaillent dans la même société. Ce sont tous deux des otakus. Ils ont chacun une passion dévorante pas toujours évidente à faire entendre aux autres. Peut-elle même être compatible avec une relation amoureuse ? Comprendre l’autre, l’accepter tel qu’il est, se montrer tel qu’on est vraiment… Misant sur ce point commun, « des otakus », ils décident alors de sortir ensemble. Mais comme dans toutes les histoires d’amours, des interrogations et des doutes persistent. Leur passion va-t-elle les rapprocher ou les séparer ? Heureusement les amis sont là pour en discuter mais aussi pour partager leur « otaku attitude ».

    Otaku : personne qui consacre une partie de son temps à des activités comme le manga, les dessins animés, les jeux vidéo, c'est-à-dire à des activités d'intérieur 1

    Ce manga est des plus originaux. Il nous présente deux otakus (qu'on pourrait apparenter aux geeks). Ils n'assument pas leurs passions auprès des gens qui ne les partagent pas; aussi décident-ils, malgré des années d'amitié et une absence d'attirance, de sortir ensemble.

    C'est un manga bourré d'humour. D'une part, il y a de multiples références geeks. De l'autre, les héros, peu habitués aux relations de couple, ont des réactions inattendues et maladroites, accentuées par des visages très expressifs. Deux personnages secondaires également otakus et en couple, Hanako et Târo, ont une relation très particulière. Leurs dialogues sont mémorables.

    Je dois cependant admettre que, mis de côté cette dimension presque parodique, le scénario est un peu pauvre. Ce manga reste une simple suite d'anecdotes. Peut-être le tome 2 nous présentera-t-il un début d'intrigue...

    1 : définition tirée de linternaute.fr

    Note  :

    Otaku Otaku, tome 1


    votre commentaire
  • L'atelier des sorciers, tome 2

     

    Scénario/Dessin : Kamome Shirama
    Éditeur : Pika
    Date de parution : 6 juin 2018
    Genre : seinen
    Nombre de pages : 192
    ISBN : 9782811640897

    On naît sorcier, on ne le devient pas. C'est la règle. Pourtant, Kieffrey a pris Coco sous son aile et a fait d'elle sa disciple : d'humaine normale, la voilà devenue apprentie sorcière!
    Kieffrey, Coco et ses trois camarades se sont rendus à Carn, petite ville de sorciers, pour acheter des fournitures magiques. Mais soudain, les quatre fillettes tombent dans un piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné : elles sont coincés dans une dimension parallèle et doivent échapper à un dragon!

    J'avais tellement hâte que la suite des aventures des petites sorcières paraisse! Autant vous dire qu'elle ne m'a pas déçue.

    Le dessin est toujours extrêmement soigné que ce soit au niveau des décors, des paysages, des costumes ou des personnages en général. Rien n'est laissé au hasard et le plus petit détail est dessiné avec une grande finition. C'est une merveille pour les yeux!

    Un nouveau personnage fait son apparition. Son arrivée est plutôt marquante et j'espère qu'il aura un rôle majeur dans les prochains tomes. Concernant les petites apprenties, Coco laisse un peu plus le devant de la scène à ses camarades, notamment à la ténébreuse Agathe qui prend énormément de place. J'ai apprécié déceler des bribes de sa personnalité et de son passé durant plusieurs pages.

    Si vous avez apprécié les petites notes d'humour du premier tome, vous en trouverez de nouveau dans cette suite, car la maladresse de Coco fait encore des ravages. Il y a également beaucoup d'action, de la magie (bien sûr) mais aussi parfois une ambiance sombre; on sent que quelque chose menace notre jeune héroïne, mais on ne sait pas quoi pour le moment. Le tome se termine par un puissant cliffhanger qui va, une fois de plus, rendre l'attente de la suite interminable.

    Donc n'attendez plus et jetez-vous sur ce tome 2! (ou le 1 si vous ne connaissiez pas encore la série)

     

    Note

    L'atelier des sorciers, tome 2

    (cliquer pour voir l'image en grand)


    votre commentaire
  • Moins qu'hier (plus que demain)

     

    Scénario / Dessins : Fabcaro
    Éditeur : Glénat
    Collection : GlénAAARG!
    Date de parution : 23 mai 2018
    Genre : humour adulte
    Nombre de pages : 64
    ISBN : 9782344025796

    Acceptez-vous d’être débordés par les tâches du quotidien ? D’aller déjeuner chez vos beaux-parents chaque premier dimanche du mois ? De mettre une liste sur le frigo pour savoir qui fait quoi dans la maison ? Et d’avoir des idées divergentes sur l’éducation de vos enfants ? Alors félicitations, vous voici unis par les liens d’un mariage précaire et conflictuel !

     Je pense l'avoir déjà dit dans ma dernière chronique le concernant, mais j'adore les œuvres de Fabcaro. Cela se confirme une nouvelle fois.

    Dans cette bande dessinée, l'auteur-dessinateur propose un gag par page sur un sujet inaltérable : le couple; et plus exactement les discussions/situations gênantes quand on est en couple. Le tout est agrémenté du style inimitable et loufoque de Fabcaro. C'est un petit bonheur à lire! Je ne compte plus le nombre de fous-rires que j'ai eus.

    Tout se passe dans les dialogues. Vous ne trouvez rien d'humoristique dans le dessin : il n'y a pas de couleurs, pas d'expressions sur les visages et on dirait que les contours ont été faits au stylo. Mais c'est justement ce paradoxe entre le dessin sérieux et le texte abracadabrant qui fait l'identité de Fabcaro et qui m'a tant séduite.

    Si le nom de ce dessinateur ne vous dit rien, vous ratez quelque chose. Que ce soit Zaï zaï zaï zaï, Et si l'amour c'était aimer? ou en l’occurrence Moins qu'hier, chacune de ses bandes dessinées fait mouche. Moi, j'adhère et j'adore!

     

    Note

    Moins qu'hier (plus que demain)       Moins qu'hier (plus que demain)

     (cliquer sur les images pour voir en grand)


    votre commentaire
  • Shelton & Felter, tome 2

     

    Dessins / Scénario : Jacques Lamontagne
    Éditeur : Kennes
    Date de parution : 23 mai 2018
    Genre : policier
    Nombre de pages : 48
    ISBN : 9782875804471

    Pauvre Felter ! Il doit se rendre aux obsèques de sa soeur en Angleterre, de l'autre côté de l'Atlantique. Pour cela, pas le choix, il doit prendre le bateau. Lui qui souffre tellement du mal de mer... Heureusement, Shelton se propose de l'accompagner ! Mais le voyage sera loin d'être calme, avec une nouvelle enquête qui se profile à l'horizon pour notre duo de choc... En effet, dans la cabine B215, un passager vient de mettre fin à ses jours. Enfin, c'est ce que tout le monde croit avant que Felter, entre deux nausées, n'arrive et ne remarque certains détails troublants...

    →Découvrez ma chronique du tome 1 par ici

    Nous retrouvons le duo d'apprentis enquêteurs dans une nouvelle affaire. Vols, meurtre et intrigues en huis clos sur un bateau; on se croirait presque dans une adaptation de Mort sur le Nil d'Agatha Christie. J'aime beaucoup cette ambiance où tout le monde est suspect.

    A la différence du premier tome, il y a dans celui-ci beaucoup de passages drôles, notamment à cause de Felter mis à rude épreuve avec son mal de mer. On en apprend d'avantage sur sa famille et sur celle de Shelton. Ils deviennent de plus en plus attachants à chaque nouvelle aventure.

    Même si j'ai trouvé l'issu de l'enquête moins spectaculaire que la précédente, j'attendais ce nouveau tome avec impatience et je n'ai pas été déçue. Il peut être lu par un jeune public même si certaines explications de fin sont un peu complexes. De plus, le dessin est dans un style traditionnel, appréciable par un grand nombre de lecteurs.

    Cette série est une vraie réussite, grâce à un duo efficace et des scénarios solides; à suivre de très près.

     

    Note

    Shelton & Felter, tome 2

     (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    votre commentaire
  • Artiste, un chef d'exception

    Dessin/Scénario : Taro Samoyed
    Éditeur : Glénat
    Date de parution : 7 mars 2018
    Genre : seinen
    Nombre de pages : 208
    ISBN : 9782344027301

    Gilbert travaille dans un grand restaurant parisien. Suite à une altercation, il se retrouve relégué du rang de cuisinier à celui de plongeur. Jour après jour, il ne fait que laver des assiettes... mais l'arrivée de Marco, un jeune homme un peu désinvolte, bouleverse bientôt son univers.
    Comment survivre en cuisine quand on a du talent mais pas le moindre courage?
    Suivez l'itinéraire d'un cuisinier craintif sur la voie du succès.

    Merci à Babelio et aux éditions Glénat pour m'avoir accordé leur confiance.

    J'aimais beaucoup l'idée d'un manga sur la cuisine. J'en avais déjà lu quelques uns avec des ambiances différentes tels que Food Wars de Yuto Tsukuda ou le brillant Gourmet solitaire de Jirô Taniguchi. Mais à la différence des autres mangakas, Taro Samoyed s'attaque au monument de la cuisine française.

    L'ambiance dynamique et la pression que l'on met sur les épaules des employés de restaurants se ressent dès les premières pages. Mais un personnage semble complètement imperméable à toute cette agitation : Marco, dont c'est le premier jour de travail ici. Cheveux ébouriffés, oreilles percées, il a un physique sympathique et on l'apprécie rapidement (que ce soit les autres employés ou le lecteur). On lui demande de faire équipe avec celui qui, potentiellement, est le héros de cette série : Gilbert. Caché derrière sa longue mèche brune, c'est un jeune homme extrêmement doué dans la cuisine mais dont la maladresse et la timidité excessive l'ont relégué au rôle de plongeur. Je ne vous mentirai pas à ce sujet : j'ai détesté ce personnage.
    Dans tous les reportages et récits qu'on nous rapporte sur le travail dans la restauration gastronomique, on retient que cela exige de la rigueur, de la discipline et beaucoup de sang froid. Les éléments faibles se font vite éjecter. Malgré son talent, je n'explique pas du tout la présence de Gilbert dans ce restaurant, et de manière générale dans la cuisine gastronomique. Il ne fait pas le moindre effort pour sortir de sa torpeur et tout le monde est constamment obligé de le prendre par la main. Il y a notamment une scène où le héros se retrouve seul face à un grand chef et où ce dernier est contraint de retenir physiquement Gilbert qui cherche à fuir à plusieurs reprises. J'ai bien compris que cette scène se voulait drôle, mais pour ma part je l'ai trouvée surtout naïve. Du coup, difficile d'apprécier un manga dont on n'aime pas son héros...
    Les traits des personnages manquent parfois de finesse, il arrive que les bulles soient mal incrustées au point de ne pas savoir qui parle, les passages humoristiques ne fonctionnent pas... Bref, ma lecture fut laborieuse.
    Et pourtant, sur la fin, un passage a retenu mon attention : la visite de l'appartement. Gilbert cherche à déménager et la propriétaire qu'il rencontre ne loue ses appartements qu'à des artistes. Le personnage de Catherine, la propriétaire, m'a énormément plu; froide et en même temps sensible à l'art. J'ai trouvé cette scène douce, presque émouvante. Malheureusement, elle ne suffit pas à elle seule à sauver l'histoire.

    Ce manga est une accumulation de mauvais choix scénaristiques : le principal étant d'avoir mal associé le héros et l'univers dans lequel il évolue. Le tout manque de crédibilité, l'histoire est trop gentillette. C'est vraiment dommage car l'univers des cuisines françaises me plaisait vraiment et le personnage de Marco était intéressant.

     

    Note

    Artiste, un chef d'exception

     (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique