• Hors de portée

    Hors de portée

     

    Auteur : Georgia Caldera
    Éditeur : J'ai lu
    Année de parution : 2014
    Format : semi-poche
    Genre/thématiques : romance, érotique
    Nombre de pages : 480

    Sa spécialité? Fuir toute relation. Et on peut dire que Scarlett est docteur ès "disparition au petit matin". Inutile de lui parler de relation sérieuse, confiance et stabilité, elle en est incapable. Si investissement il y a, c'est dans la société de décoration d'intérieur qu'elle vient de créer avec sa cousine, ancienne mannequin déjantée, et qui lui prend le plus clair de son temps. Pourtant, face à son nouveau client, le très entêté et séduisant M.Mufle-Connard, plus connu sous le nom d'Aidan Stern, le savoir de Scarlett ne lui sera d'aucun secours. Mais parviendra-t-il vraiment à guérir les blessures du passé?

     Difficile à satisfaire en matière de romance, je me suis pourtant lancée dans cette lecture, l'écriture de Georgia Caldera m'ayant déjà convaincue dans Les Larmes rouges.

    Nous faisons la connaissance de Scarlett, jeune femme aux formes gracieuses approchant la trentaine. Elle habite Paris depuis peu, dans la maison de sa mère récemment décédée. En ce début de roman, c'est un personnage plutôt agréable à suivre : indépendante, ambitieuse, légèrement complexée sans en être obsédée. Face à elle, Aidan, alias LE stéréotype du mâle de romance : beau, riche, sûr de lui, autoritaire, protecteur (personnellement, j'aurais plutôt dit possessif) et qui est profondément meurtri par des événements passés. Vous l'aurez compris, ce type d'hommes est loin de me faire fantasmer et je trouve que les histoires construites avec sont toutes répétitives.

    La première partie du roman comportant la rencontre et la phase de séduction reprend un grand nombre de codes de la romance traditionnelle à quelques exceptions près. Par exemple, le jeune homme connaît déjà la demoiselle et c'est lui qui provoque délibérément la première rencontre (et bien sûr, celles qui suivront). La magie opère, la tension monte grâce au langage sensuel de Georgia Caldera qui s'amuse à repousser plusieurs fois le moment fatidique du premier baiser.

    Les lectrices gourmandes trouveront leur compte en matière de scènes de sexe. Elles sont relativement nombreuses, diversifiées et très bien écrites. J'avoue avoir moi aussi été victime de quelques bouffées de chaleur.

    Malheureusement, la suite de l'histoire m'a peu à  peu déçue à cause de la tournure mélodramatique que prennent les événements et le romantisme trop exagéré dans plusieurs scènes. Disputes et réconciliations sous la couette à outrance, révélations des multiples traumatismes des personnages... Ceux à qui ça plaît seront plus que comblés; de mon côté, cela m'a vite lassée.

    En somme, ce livre ne sort pas des sentiers battus de la romance. Une histoire classique aux scènes érotiques pourtant sublimées par la plume de l'auteure.

     

    Note :

     

           Les sourcils d'Aidan s'incurvèrent et un sillon douloureux, que Scarlett aurait aimé pouvoir immédiatement effacer, apparut entre eux.
           - Je refuse d'entendre de pareilles absurdités! s'exclama-t-il en plaçant son autre main de l'autre côté de la figure de Scarlett, l'emprisonnant tout à fait. Non! Si tu dois sortir avec quelqu'un dans cette boîte, c'est moi, un point c'est tout!
           Presque brutalement, il se plaqua contre elle, si puissamment qu'elle en eut le souffle coupé... tandis que celui d'Aidan s'affolait déraisonnablement.
           - Ne me rejette pas, je t'en prie, murmura-t-il en observant sa bouche avec une convoitise flagrante. J'ai commis plusieurs erreurs samedi, je le reconnais. J'ai voulu aller trop vite et je me suis éloigné de ce qui était prévu. Je n'aurais pas dû. Mais c'est ta faute. Mais c'est de ta faute... C'est toi qui m'a fait oublier tous les vautours qui rôdaient autour de nous... et c'est toi qui m'a posé toutes ces questions. Mais je saurai être indulgent moi aussi, et patient, si c'est ce dont tu as besoin.
           La jambe impérieuse qu'il avait glissée entre les siennes, ainsi qu'une certaine partie de son corps, plus rigide encore que le reste, qu'elle sentait pressée contre son ventre, clamaient l'exact inverse.
           - Ça n'est pas l'impression que tu donnes, bégaya-t-elle, incapable de le repousser.
           Scarlett tremblait des pieds à la tête, fébrile -effrayée ou bien émoustillée, elle n'en savait rien- à l'idée de ce qu'il allait advenir d'elle dans les prochaines secondes.
           - C'est parce-que ce baiser-ci m'est dû et que je n'en peux plus de l'attendre, susurra-t-il en s'inclinant vers elle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :