• L'autre soeur

    L'autre soeur

    Auteur : Cylin Busby
    Éditeur : Milan
    Date de parution : 24 janvier 2018
    Format : broché
    Genre/thématique : thriller
    Tranche d'âge : A partir de 12 ans
    Nombre de pages : 288
    ISBN : 9782745988263

    Quand Sarah se volatilise, sa famille est dévastée.
    Nico, 11 ans, devient au collège "la sœur de la fille qui a disparu".
    Derrière le chagrin, difficile d'admettre qu'elle est soulagée : Sarah n'est plus là pour se moquer de ses rondeurs et de ses goûts. Car sa sœur était une peste qui menait son entourage à la baguette.

    Un jour, enfin, Sarah réapparaît.
    Amnésique, mais vivante. Pareille et pourtant différente. Est-ce bien elle... ou est-ce une imposture?

    Cette histoire est racontée du point de vue de Nico, une jeune ado longtemps complexée à cause des remarques méprisantes de son aînée. Après la disparition de cette dernière, Nico raconte la tristesse, la détresse de ses parents, les multiples désillusions quand la police pensait l'avoir retrouvée, la pression médiatique, etc. Malgré son inimitié envers Sarah, Nico est elle-même plongée dans cette spirale infernale.

    Finalement, après quatre ans d'absence, Sarah est retrouvée dans un refuge à l'autre bout du pays. Des séquelles physiques et psychologiques sont clairement visibles, mais au moins elle est vivante. A partir de là, la famille va essayer de reprendre sa vie "comme avant". Mais ce ne sera pas si simple...

    L'auteur créé autour de ses personnages une atmosphère lourde et pesante qui fait qu'on se met aisément à leur place. Malgré le retour de Sarah, les médias sont toujours là à guetter la moindre information, la police n'a pas complètement fini son enquête, les médecins tiennent à surveiller la jeune femme, etc. Autant dire que le retour à une vie normale n'est pas pour maintenant. On capte aussi aisément les sentiments indécis de Nico : elle est évidemment soulagée de retrouvée sa sœur, mais aussi angoissée à l'idée d'être de nouveau victime d'agressions verbales et physiques; et surtout, elle est rapidement convaincue que Sarah n'est pas Sarah. D'infimes détails dans le comportement de sa sœur lui mettent la puce à l'oreille. Est-ce dû à un traumatisme ou Sarah cache-t-elle vraiment quelque chose?

    Entre les chapitres qui exposent la nouvelle vie de la famille, l'auteur insère des chapitres sombres qui laissent penser que Sarah aurait été séquestrée. Progressivement, des étapes de son parcours sont révélées mais on ne sait jamais vraiment quelle tournure va prendre le roman. Est-on face à un thriller? De la science fiction? De très nombreuses hypothèses sont possibles, mais pour ma part, j'étais loin de la vérité... Je me suis posée beaucoup de questions, j'ai frissonné et j'ai été littéralement happée par cette lecture bien que je sois rarement attirée par ce genre de roman à suspense. J'ai moi-même une sœur et je me suis parfaitement retrouvée dans le personnage de Nico, excédée par les disputes fraternelles constantes et l'aveuglement des parents trop heureux d'avoir retrouvé leur enfant. On n'est pas passé loin du coup de cœur, mais quelques infimes détails qui m'ont semblé illogiques m'en ont éloignée. 

    L'autre soeur reste un très bon roman, déstabilisant et angoissant à souhait!

     

    Note

           J'entendis Maman parler aux inspecteurs sur le perron pendant que je montais l'escalier en courant. Je chaussais à présent du 39, et ma soeur autrefois du 38. Je passais devant sa chambre et restai un instant devant la porte fermée. Devrais-je lui prendre une autre paire dans son placard? Peut-être avait-elle raison et avaient-elles rétréci. Une minute plus tard, je redescendis avec des ballerines à moi.
           Sarah les accepta avec gratitude et s'empressa de les enfiler, tout en buvant à grandes gorgées son café, noir et sans sucre.
         - Elles sont parfaites. Bon, quand il faut y aller...
           Elle me sourit avant de sortir de la cuisine.
           Maman avaient convaincu les inspecteurs de laisser Papa l'accompagner, alors depuis le jardin, nous les regardâmes partir ensemble dans une voiture de police banalisée. J'avais appris à reconnaître ces voitures après la disparition de Sarah, quand elles étaient garées devant chez nous presque tous les jours : des berlines Ford à quatres portes, bleu foncé ou noires, sans plaques d'immatriculation.
         - Je ne supporte pas de la perdre de vue, admit Maman, les bras serrés autour de sa poitrine, au bord des larmes.
           Je comprenais ce qu'elle ressentait. La nuit précédente, j'avais été tentée de m'introduire dans la chambre de ma sœur, juste pour la regarder dormir, m'assurer qu'elle était bien dans son lit.
         - Tu sais, ses chaussures...
         - Qu'est-ce qu'elles ont, ses chaussures?
         - Rien, seulement elles ne lui vont plus.


  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Janvier à 01:13

    Il me tente bien celui-là... le thème de soeurs, du retour... je pense que ça pourrait me plaire. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :