• La courte histoire de la fille d'à côté

    La courte histoire de la fille d'à côté

    Si on était dans un film, Matt dirait à Tabby qu'il est fou d'elle. Alors, elle se jetterait dans ses bras - sous une pluie battante, évidemment. Mais on n'est pas dans un film : Matt et Tabby sont voisins, il est son meilleur ami, et elle est amoureuse de Liam. Cynique, romantique, sur le terrain de basket, pendant les cours, Matt repense à leurs moments partagés et serait prêt à tout pour la garder. Mais un événement tragique vient tout bouleverser...

     J'adore les romances racontées du point de vue d'un garçon. En général, ces messieurs sont plus cyniques et beaucoup plus drôles. Lucas ne fait pas exception à cette règle. Pour vous donner une idée du ton, le premier chapitre a pour titre "L'instant où je sais que tout est foutu". Dès la fin de celui-ci, j'ai aimé le héros. Pour autant, il ne tombe pas dans le cliché du garçon quelconque, moyen dans tous les domaines et qui a des amis un peu losers. Notre héros pratique le basket de façon très assidue; on peut donc l'imaginer grand et plutôt musclé. Quant à son bon pote Trip, même si c'est un clown, c'est également un membre de l'équipe de basket du lycée.

    On suit tout le long du roman les pensées de Lucas, ses flash back et on a accès à ses sentiments les plus intimes; on ne peut pas ne pas se sentir proche de lui. Je dois également avouer que j'adore la relation complice qu'il a avec sa mère.

    Malgré toutes ces qualités, Tabby ne regarde pas Lucas; cette amie d'enfance dont le jeune homme est éperdument amoureux depuis des années, mais elle ne le voit que comme un ami. Je l'ai trouvé parfois cruelle avec celui-ci. Elle commence à le délaisser pour un garçon pour lequel elle a de l'attirance (Liam) mais revient à loisir vers Lucas quand cela lui chante et sans vraiment s'intéresser sincèrement aux problèmes des autres. Il n'empêche que les sentiments de Lucas sont là, forts et immuables; ainsi que la douleur de ne pas les voir partagés. A chaque page du roman, Lucas nous crie son amour pour sa belle (quand est-ce que ça a commencé, pourquoi cela continue aujourd'hui...) si bien qu'on a mal pour lui en la sentant s'éloigner, en constatant son aveuglement. Puis un jour, tout est bouleversé...

    "Elle sourit encore quand son téléphone vibre. Je n'ai pas besoin de regarder pour savoir de qui provient le message[...].
    Soupir.
    Dans ma tête, je passe un bras autour de ses épaules et prends un selfie de nous deux avec mon biscuit et ma bouteille -"dans le bus avec M-Dub, yo !!!". Mais je laisse Tabby à son textotage, mets mes écouteurs [...] et regarde dehors par la fenêtre.
    N'est-ce pas ce que je voulais, après tout ? Juste me retrouver assis à côté d'elle ?"

    Je ne trouve pas les mots pour dire combien ce roman m'a chamboulée. Lucas est un personnage qui me restera très longtemps en mémoire. Il est si réel, si humain. Après certaines péripéties, je m'imaginais lui taper dans le dos; d'autres fois le serrer dans mes bras. Contrairement à beaucoup d’œuvres de fiction (surtout celles destinées aux ados), son histoire et celle de Tabby pourrait arriver à tout le monde. L'amour n'est pas toujours réciproque et on ne sait jamais de quoi sera fait demain.

    Cela fait un très long moment que je n'avais pas versé une larme à la lecture d'un livre. Je regrette que ce livre ne fasse pas plus parler de lui car c'est un condensé d'émotions, une histoire qui brise le cœur. La morale qui le conclut est, elle, vraiment belle et donne matière à réfléchir.

    Un roman qui vient de rentrer dans le top 5 de mes plus gros coups de cœur !

     

    Note


    Auteur : Jared Reck
    Éditeur : Gallimard Jeunesse
    Format : broché
    Date de parution : 31 mai 2018
    Genre : drame
    Nombre de pages : 320
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans
    ISBN : 9782075093613


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :