• La légende des quatre, tome 1

    La légende des quatre, tome 1

    Auteur : Cassandra O'Donnell
    Éditeur : Flammarion Jeunesse
    Date de parution : 14 mars 2018
    Format : broché
    Genre/thématique(s) : fantastique, aventure
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans
    Nombre de pages : 352
    ISBN : 9782081394254

    Ils sont quatre, héritiers de leurs clans...
    Ils doivent s'unir pour survivre.

    Loup; tigre, serpent et aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Sur la terre des humains, la tension est palpable : Maya, l'héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leur instinct profond pour sauver leurs tribus?

    Nous voilà face à un roman qui "envoie du lourd"! Il regroupe différents éléments qui en feront une série de référence : de l'aventure, de la magie, des animaux; et qui véhiculent des valeurs telles que le courage et la solidarité.

    L'histoire se passe dans un monde post-apocalyptique, après qu'une guerre opposant les Yokaïs aux humains aient été perdue par ces derniers. Ils ont alors subi une régression technologique et été privés de tout objet ressemblant à une arme. Depuis, une paix fragile règne entre les deux espèces, mais aussi entre les quatre clans de Yokaïs. Interdiction pour eux de se mêler, de se parler, malgré l'unique établissement scolaire de la ville qui obligent les adolescents à tous se côtoyer. Mais quand un loup, puis un tigre sont retrouvés assassinés, les héritiers des quatre clans Yokaïs vont s'unir pour éviter la guerre et débusquer les traîtres.

    Quel clan aura votre préférence? Les loups solidaires, les tigres féroces, les aigles sages ou les serpents rusés? 

    Difficile de faire un choix car les quatre héros sont terriblement attachants, tout particulièrement Maya et Bregan. On regrette parfois qu'il n'y ait pas une pause dans l'action pour qu'on puisse s'arrêter d'avantage sur ces personnages. Mais le temps est compté, et l'urgence et la tension se ressentent parfaitement dans le récit. Les deux autres protagonistes, Nel et Wan, sont plus discrets dans ce premier tome, mais il est certain qu'ils auront leur moment de gloire par la suite. En attendant, leurs chamailleries sont les bienvenues dans cette mission si périlleuse. Les combats engendrent parfois des scènes sanglantes (d'où le fait que je conseille ce livre à partir de 12 ans), mais ils sont surtout palpitants et dynamiques, au point où on craint pour la vie de nos héros.

    Pour résumer, "le clan des quatre" est un roman pêchu et addictif qui plaira assurément à un large public. J'attends déjà le tome 2 avec impatience!

     

    Note

         - Tu as besoin de te défouler? Très bien, je suis à ton service. Mais promets-moi que tu accepteras de me parler ensuite...
         Bregan n'avait aucun désir de se battre, mais il n'existait malheureusement pas d'autre choix : Maya n'était plus en état de se contenir et sa bête était prête à surgir. Il pouvait pratiquement en sentir l'odeur sur sa peau et l'air autour de lui avait grimpé d'une bonne dizaine de degrés. Ravaler sa louve et revenir en arrière était, à ce stade, pratiquement impossible.
         - "Ensuite"? Il n'y aura pas d'"ensuite" pour toi, Bregan, je vais t'étriper, cracha Maya tandis qu'une sensation de fourmillement envahissait ses jambes puis le reste de son corps.
         - J'ai hâte de voir ça, petite louve, j'ai hâte de voir ça, répondit-il en souriant.
         Maya lui jeta un regard mauvais, se déshabilla, puis, sentant sa peau et ses muscles s'étirer, elle se laissa tomber à terre en hurlant. Ses os craquèrent, son visage et sa mâchoire s'allongèrent, ses dents se transformèrent en crocs et sa peau diaphane se recouvrit d'une épaisse fourrure blanche. Une fois le changement terminé, elle cligna des yeux en regardant ce monde étrange dénué de rouge ou de vert, mais teinté de subtiles nuances brunes, grises et noires inconnues de l’œil humain. Puis elle se tourna vers Bregan, ou plutôt vers la créature de cauchemar qui l'avait remplacé, en poussant un terrible grondement.
         "Allez, montre-moi comment tu te débrouilles ma belle", songea Bregan amusé, en dévoilant des crocs d'au moins 20 centimètres.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :