• La Rumeur, tome 1

    La Rumeur, tome 1

    La Rumeur, tome 1

    Auteur : Solenne Hernandez
    Éditeur : Edilivre (auto-édition)
    Année de sortie : 2016
    Format : numérique
    Genre : Aventure, dystopie
    Nombre de pages (du format papier) : 424

    La Rumeur, tome 1

    La crise a sévi bien plus que de raison au fil des années, au point de laisser le monde et ses habitants aussi pauvres matériellement qu'humainement. Les cœurs sont aussi vides que les maisons, mais heureusement une nouvelles forme de gouvernement s'est érigée en sauveuse de l'humanité : le Secteur.
    Là où personne ne trouvait de solution pour mettre un terme à cette crise dévastatrice, le Secteur a trouvé un remède. Mais à quel prix?
    Dans ce monde où plus rien ne compte, où plus rien ne va, où le bonheur a presque disparu, les rêves sont, dit-on, devenus une denrée rare, et donc, incroyablement précieuse. Toute personne encore capable de rêver porte en elle un bien d'une valeur inestimable, si inestimable que le Secteur décide de se l'approprier...

    La Rumeur, tome 1

    Merci à Solenne Hernandez et à Aurélie du blog Des livres et moi pour m'avoir fait gagner ce livre lors d'un concours.

    Au début de ce livre, nous assistons à l'anniversaire du jeune Brewen qui fête ses huit ans. Parmi les invités, il y a notamment son cousin Oswald avec qui il fait les quatre cents coups. Les différents membres de la famille habitent un tout petit village de campagne paisible et sans histoire. Tous y coulent des jours heureux et les deux enfants sont avides de récits cauchemardesques relatant de sombres événements. Le lendemain de l'anniversaire de Brewen, le cauchemar devient réalité. Les cousins parviennent à s'enfuir et trouvent refuge dans un autre village plus reculé. Ils auront un répit de dix ans avant que les événements ne se répètent... Qui donc les poursuit et pourquoi s'intéressent-ils tant aux enfants?

    J'ai été immédiatement happée par l'écriture fluide et maîtrisée de l'auteur. Entre les pensées des personnages, le retour dans le passé des uns et des autres, les courses-poursuites et la peur constante, on n'a pas le temps de s'ennuyer... Du moins au début. J'avoue qu'au bout de quelques centaines de pages [SPOIL : à partir de la rencontre avec Eulalie, Gabe et les autres], j'ai un peu regretté qu'il n'y ait pas plus de dialogues et moins de récit, pour accélérer un peu le rythme de l'histoire. Ce sera la seule critique négative que je soulèverai.

    Autrement, j'adore chaque personnage : Brewen, Oswald et d'autres qui apparaîtront par la suite. Je trouve que c'est brillant d'avoir fait d'Oswald un personnage aussi captivant malgré son mutisme. Je serais incapable de dire pourquoi, mais mes passages préférés sont les flash-back qui présentent les différents personnages emprisonnés. Le danger est bien réel, on tremble autant que les protagonistes et je suis bien curieuse de connaître les motivations du Secteur. La fin arrive trop vite! Résultat, le tome 2 est déjà dans ma pile à lire.

    La Rumeur est une série dystopique auto-éditée très prometteuse qui mérite qu'on parle d'elle. J'adore les romans qui plaisent, non pas parce qu'ils ont de sublimes couvertures ou qu'ils sont vendus par de gros éditeurs, mais simplement parce qu'ils sont passionnants et bien écrits.

     

    Note

    La Rumeur, tome 1

    La Rumeur, tome 1

           "Brewen, courez! Partez, vite! On vous rejoint là-bas, fuyez!"
           A l'instant où ses parents se redressaient, Brewen vit avec horreur cinq ou six immenses silhouettes sombres apparaître derrière eux. Lilas, plus vive que jamais, s'empara d'une immense faux qu'elle projeta devant elle comme une arme.
           "FUYEZ! hurla-t-elle. FUYEZ ET NE VOUS RETOURNEZ PAS!"
           Oswald. Il devait sauver Oswald, comme ses parents lui avaient dit. Pour ne pas avoir à affronter la réalité, Brewen ferma les yeux, tellement fort qu'il vit apparaître devant lui des points scintillants. Peu importait. Il se retourna, et se mit à courir, entraînant Oswald dans sa course. Ils entendaient derrière eux des sons terribles, des voix, des hurlements, des craquements. Et ils coururent, ainsi, de longues minutes, des heures peut-être. Brewen suivait les instructions de son père à la lettre : ils retrouvèrent Timaël, celui-ci les mena dans un étrange village, à l'abri des regards, un village où personne ne se parlait. Ceux qui n'étaient pas en fuite aidaient les nouveaux arrivants.
           Oswald ne lâchait pas la main de Brewen, dont les yeux ne quittaient pas une seule seconde l'entrée du village. Ses parents allaient arriver comme ils l'avaient promis, puis, Oswald lâcherait sa main pour courir dans les bras de Romance et Zac, et tout ça ne serait qu'un mauvais souvenir, n'est-ce pas?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :