• Le Chant du coeur

    Le Chant du coeur

    Auteur : Amy Harmon
    Éditeur : Robert Laffont
    Collection : R
    Année de parution : 2017
    Format : ebook
    Genre : romance
    Nombre de pages (de l'édition papier) : 396

    Parce que c'était lui, parce que c'était elle : le chant de deux cœurs à l'unisson.

    "Pour moi, le paradis, c'est la cloche qui annonce le début d'un match de free fight, l'adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C'est la foule indistincte qui scande mon nom et l'adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu'à ce que je rencontre Millie.

    Jusqu'à ce que je change. Si l'octogone était mon paradis, alors Millie était l'ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m'a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles qu'on ne pense pas gagner."

    Le second volet de La Loi du cœur, le diptyque événement d'Amy Harmon.

    Merci à NetGalley et aux éditions Robert Laffont pour ce livre numérique.

    N'ayant plus tous les détails de La Loi du cœur, je ne pourrai pas vous dire avec exactitude combien de temps s'est écoulé entre les deux romans; au maximum quelques années. Nous retrouvons Tag (David de son vrai prénom), le meilleur ami de Moïse rencontré plusieurs fois dans le premier tome... Enfin, pour être exacte, nous le retrouvons pas tout à fait, car ses proches ont constaté sa disparition. Il a simplement laissé un appartement vide et une série de cassettes audio où il raconte son quotidien durant les derniers mois. Que s'est-il passé? Pourquoi Tag est-il parti?
    Le roman est une succession de flash back et de retours au présent; les amis de Tag vont écouter ses confessions et réagir chacun à leur façon. Tag était le jeune propriétaire d'un bar/dancing/salle de combat à la vie presque rangée jusqu'à ce qu'il rencontre Millie. S'en suit (évidemment) une belle histoire d'amour où tout coule de source entre les deux protagonistes; jusqu'à ce que... *suspens*
    Même si je suis de nouveau tombée amoureuse de la plume d'Amy Harmon, l'histoire m'a déçue. Ce qui m'a le plus dérangée est de me retrouver face à des personnages lisses, au comportement constamment exemplaire. Tag semblait beaucoup plus impulsif (voire carrément bourrin) dans La Loi du Coeur, mais il s'est assagi au point d'en être parfois ennuyeux. Cependant, il n'est pas le pire... Millie, malgré son passé compliqué, les conséquences qu'elle paie encore aujourd'hui et les nouveaux coups durs qu'elle va vivre, reste perpétuellement forte, compatissante et optimiste. Personnellement, suivre les aventures de personnages imperméables aux malheurs ne m'intéresse pas. Je préfère les individus qui ont des faiblesses et surtout des défauts; mais ceux de ce roman n'en ont pas et cela m'a ennuyée sur la fin. La rencontre de Tag et Millie et le début de leur idylle sont addictifs, mais ça s'arrête ici. Cela m'a d'autant plus déçue que Moïse et Georgie, les héros de La Loi du cœur, sont beaucoup humains et imparfaits, et par conséquent beaucoup plus plaisants. J'aime bien Henry dans cette deuxième partie de diptyque, mais sa présence ne suffit pas à rattraper le reste. De plus, la fin tombe alors qu'on n'a pas toutes les réponses. Tout ce qui concerne les héros de cette histoire est beaucoup trop évasif dans l'épilogue.
    Pour résumer, je dirais que cette romance entre deux personnages fades est traitée trop en surface à mon sens.

     

    Note

     

           Dès que j'en avais l'occasion, j'allais assister à son numéro. Ce n'était pas tant sa tenue hyper sexy, ni ses longues jambes, ni son ventre plat, ni ses beaux cheveux brillants qui se balançaient en cadence -quoique j'ai remarqué tout ça au premier coup d’œil, forcément. Je suis quand même un mec, hein? Mais toutes les danseuses du club étaient belles, minces et musclées. Et elles dansaient toutes très bien. Pourtant, c'était Millie que je regardais et pas une autre. Je la regardais parce qu'elle me fascinait. Elle était unique en son genre, une énigme faite femme, familière et à la fois complètement étrangère. Je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme elle. En même temps, j'avais l'impression de la connaître depuis toujours. Et, depuis le moment où j'avais posé les yeux sur elle et ressenti ce choc (un choc pile-poil entre l'extase béate et la confusion la plus totale), je n'avais pas arrêté de tomber, tomber, tomber, incapable que j'étais de me retenir, incapable de détourner les yeux, incapable de faire la seule chose intelligente à faire : garder mes distances. Mais bon, personne ne m'avait jamais reproché mon excès d'intelligence.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :