• Les ombres de Julia, tome 1

    Les ombres de Julia, tome 1

    Auteur : Catherine Egan
    Éditeur : Milan
    Date de parution : 7 mars 2018
    Format : broché
    Genre/thématiques : fantastique
    Nombre de pages : 382
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans
    ISBN : 9782745986672

    Julia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible.

    Un pouvoir dangereux dans un monde où la magie est interdite, et où les sorcières sont pourchassées et noyées en public.

    Mais un pouvoir très utile pour une voleuse et une espionne.

    Car Julia en est une. La meilleure. Et elle l'a bien compris : le crime paie.

    Amateurs d'histoires étranges et originales, soyez les bienvenus. Il est question dans ce roman de chasse aux sorcières, de meurtres en série et autres mystères dans un monde fantastique avec quelques détails empruntés à l'univers steampunk.

    Comme expliqué dans le résumé, Julia est une jeune adulte travaillant au sein d'une bande de malfrats. Elle se fait passer pour une domestique dans une maison bourgeoise où un mystérieux commanditaire lui a demandé d'espionner. Cette héroïne, bien que malhonnête, a un sacré sang-froid, un peu de tempérament et surtout la volonté de faire sortir son frère estropié et elle-même de la misère dans laquelle le passé de sorcière de leur défunte mère les a plongés. Même si elle agit seule, elle ne peut s'empêcher de s'échapper régulièrement de la riche maison pour retourner dans les quartiers populaires où se cachent son frère, son compagnon et les autres membres de sa bande qu'elle considère comme sa famille. Les rapports et les dialogues entre ces personnages sont très plaisants à lire; Julia y baisse complètement sa garde pour dévoiler ses faiblesses.

    Quand elle est en mission, c'est autre chose. La demeure de madame Och est habitée par de nombreux personnages tous aussi différents les uns des autres (scientifiques, domestiques, maîtresse de maison) que Julia va devoir subtilement interroger. Le tueur en série qui terrorise la ville se cache-t-il parmi eux? Qui est cette jeune femme qui est arrivée avec son bébé?

    Suivre le quotidien rythmé de Julia/Ella est intéressant et intrigant. Elle doit jongler entre ces deux groupes de personnes, entre sa mission et ses problèmes personnels. Bien entendu, elle va s'y perdre... Il y a dans cette histoire un univers riche, foisonnant de personnages, de légendes et d'intrigues; et tout est limpide, on ne se mélange jamais les pinceaux. Chaque personnage, qu'il ait une grande importance dans le récit ou non, a une personnalité approfondie; c'est quelque chose que j'ai énormément apprécié dans ma lecture. De son côté, Julia est une héroïne forte qui essaie de rester la tête hors de l'eau malgré les révélations qu'elle apprend et ses convictions ébranlées. Il est simplement dommage que toutes les vérités ne soient pas avouées dans un climat plus oppressant, avec plus de tension; le livre en aurait été parfait. La fin est néanmoins dynamique et réussie, et fait naître l'envie irrépressible de connaître la suite des aventures de Julia.

    Ce livre vous fera passer un excellent moment de lecture. Je le conseille très vivement à ceux qui ont envie d'une aventure inédite et originale, sans élément qui fasse penser à des dizaines d'autres romans.

     

    Note

         - J'ai vu une fille mort près du temple de Cyrambèle, leur dis-je, et je répète ce que la vieille m'a raconté.
         - La pauvre, dit Esmée en m'apportant une tasse de café fumante. Cette ville est dangereuse pour une fille seule. Sois raisonnable, ma Julia. Je ne veux pas apprendre un jour que tu es sans vie sur un pont.
         - Ça ne pourrait pas m'arriver, dis-je, en frappant la botte où je cache mon couteau.
         - Ça ne t'arrivera pas parce que tu sera maligne et que tu éviteras d'aller te promener seule le soir, réplique Dek en me dardant d'un regard dur. Non parce que tu as un couteau de quinze centimètres si bien rangé dans la doublure de ta botte qu'il te faudrait cinq minutes pour le sortir.
         - Vint-deux centimètres, rectifié-je avec un grand sourire. Et regarde.

         Je pointe le couteau à l'instant même où il se précipite vers moi, me retournant le poignet. Dans un fracas, le couteau heurte le sol et je renverse mon café.

         - Sacré nom de Kaghé, Dek, détends-toi! crié-je.

         Il respire fort, sa jambe estropiée tordue sous lui. Esmée glousse, sirote son café.

         - Julia, dit-il lentement, je te demande d'être futée. D'être prudente.
         - Je
    suis prudente, rétorqué-je, le repoussant.

         Mais je ne suis que légèrement en colère. Il s'inquiète pour moi, je le sais, et en vérité, je me sens protégée du fait qu'il s'inquiète. Comme si son amour pouvait me protéger. On me croirait plus lucide : l'amour ne protège personne. Mais c'est mon grand frère et il s'inquiète pour moi, voilà.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :