• Libérez l'ours en vous

    Libérez l'ours en vous

    Auteur : Carole Trébor
    Éditeur : Syros
    Année de parution : 2018
    Format : broché
    Thématique : théâtre, vie quotidienne
    Nombre de pages : 411
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans

     Kolia nourrit un rêve depuis des années, celui de devenir comédien. La scène est le lieu où il se sent bien, lui qui a dû quitter brutalement la Russie, abandonnant tous ses repères. Lisa partage ce rêve, et elle sait mieux que personne combien il est difficile de croire en soi quand on n'est pas compris par ses parents.
    Ils ne sont pas les seuls du lycée pour qui le théâtre est l'espace de tous les possibles. Ce petit miracle s'accomplit grâce au regard aiguisé et bienveillant de Patricia, une femme à part, avec qui ils sont libres d'oser. Bien malgré elle, Patricia ne sera pas là cette année. Alors Kolia et les autres lui font cette promesse : The show must go on!

    Parce qu'il y a un ours qui bouillonne en vous, parce que c'est le moment où jamais de vous dépasser.

    Je tiens avant tout à remercier les éditions Syros d'avoir permis à quelques amoureux de littérature jeunesse de rencontrer plusieurs de leurs auteurs qui seront mis à l'honneur en ce début 2018. Carole Trébor était l'un de ces auteurs.

    Les personnages principaux de ce roman sont Kolia et Lisa, deux lycéens qui vouent une passion sans limite au théâtre. C'est même plus qu'une passion : une raison de vivre, un échappatoire, une ambition de carrière... Malheureusement, leurs parents respectifs ne le comprennent pas. Kolia vit une relation très tendue avec son père obnubilé par la grossesse de sa nouvelle femme, et les parents de Lisa semblent plus intéressés par les résidents de leur centre de réinsertion sociale que par la vie de leur trois filles. J'ai trouvé ce manque de communication parents/enfants extrêmement juste et très bien raconté par Carole Trébor. J'étais constamment révoltée par l'attitude du père de Kolia et nerveuse à chaque échange verbal. Les héros ne sont pas relégués au rang de simples adolescents en crise et les adultes sont loin de montrer l'exemple. Sur ce sujet, Carole Trébor a dit : "On écrit pour les ados parce qu'on les aime et qu'on les respecte. Mon idée, c'est de mettre de la joie et du possible dans des situations difficiles."

    Ces jeunes ne sont heureusement pas en guerre contre tous les adultes. En fait, ils portent une grande affection à leur professeur de théâtre, Patricia Valente. Cette relation forte est omniprésente et se ressent dans les échanges de mails et dans le désarroi qui habite tout le monde à l'annonce de l'absence de l'enseignante. Peut-être est-ce cette adulation qui va engendrer ces critiques acerbes et, à mon sens, injustifiées envers le remplaçant Christophe. Certes, Christophe est pointilleux alors que Kolia et ses camarades font du théâtre pour être libres et interpréter des rôles sans qu'on leur impose quoi que ce soit, mais j'ai vraiment détesté la haine que vomissait gratuitement le jeune acteur; ou bien c'est que je n'ai pas saisi l'origine de sa rancœur.

    Ayant pratiqué le théâtre pendant douze ans, les passages que j'ai préférés étaient ceux des répétitions et des échauffements. Je me suis revue avec mes anciens camarades en train de travailler ensemble et cela m'a donné le sourire. Il est évident que l'auteur connaissait son sujet. Le besoin viscéral qu'a la troupe de jouer pour évacuer toutes les frustrations quotidiennes se ressent à chaque chapitre, chaque description. Certes, certains passages sont confus car en plus de savoir reconnaître chaque membre de la troupe, on nous impose de connaître également les personnages de la pièce interprétée; mais la passion du théâtre est bien là et domine tout le livre. Et même s'il arrive aux acteurs de souvent douter, leur professeure bien-aimée et bienveillante reste présente, à l'autre bout du mail. Malgré son absence, c'est un personnage fort qui a une vraie présence et une importance cruciale dans l'histoire. J'ai aussi adoré l'importance des relations fraternelles : elles sont essentielles et toujours joyeuses dans la vie de Kolia et Lisa.

    Ce que je retiendrai de ce livre, c'est qu'il présente une histoire très humaine, avec des personnages bousculés qui ne rêvent que de vivre, d'exploser de joie et de bonheur. On sent que c'est le plus personnel des romans de Carole Trébor qui trouve encore le moyen d'introduire une référence à la Russie (une récurrence originale dans ses livres). C'est également un joli clin d’œil à son fils comédien.

     

    Note

           - Alors, je suis beau?
           - Magnifique! T'es paré pour t'inscrire au club handball du lycée avec Samia!
           - Quoi? Elle veut faire du hand cette année?
           - Oui, à la place du théâtre.
           - Ah! Merde...
         Il se laisse tomber sur le lit de Lisa, ses yeux noisette sont tristes, mais elle sait comment lui changer les idées.
           - Veux-tu qu'on fasse une lecture de la pièce que Patricia souhaite qu'on travaille pendant son absence? lui propose-t-elle, plein d'entrain.
           - Elle veut qu'on travaille sur une pièce?
           - Mais oui! T'es sérieux? Tu n'as pas lu son mail en entier ou quoi?
           - Non, soupire-t-il,je n'ai pas pu aller jusqu'au bout, désolé, je... Sa maladie, ça m'a...
         Kolia se met à contempler le sol, et sa fragilité saute aux yeux de Lisa. Pour une fois, il ne se cache pas derrière ses talents d'animateur, capable de mettre l'ambiance partout où il passe. Lisa saisit son ordinateur : 
           - Tu t'es arrêté où? lui demande-t-elle calmement.
           - A la mauvaise nouvelle.
           - Ok, je te lis la suite, c'est important que tu entendes l'intégralité de son message.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :