• Mon cœur en apnée

    Mon cœur en apnée

    Entre une mère dépressive et des difficultés financières, Holly, adolescente de 16 ans, aimerait juste devenir invisible. La natation est son seul refuge, le seul moment où elle peut tout oublier.
    Sous l'eau, Ed essaie d'oublier que sa vie a changé. Avant, il avait de l'argent. Il était membre de l'équipe de natation au lycée. Il savait qui il était, ce qu'il voulait.

    Holly nage dans un sens, Ed, dans l'autre. Jusqu'au jour où leurs deux solitudes se rencontrent, ouvrant une fenêtre sur la vie de l'autre.

    Il y a différentes maladresses dans ce roman. La première est le décalage entre le résumé et la narration. En lisant la quatrième de couverture, on s'attend à suivre en parallèle le quotidien de Holly et celui d'Ed; or, Holly est seule narratrice. Elle est le seul personnage dont on connaît les pensées et les secrets. Je trouve cela dommage car j'aurais aimé avoir accès à l'intimité d'Edward pour comprendre pourquoi cette rencontre était vitale et magique pour tous les deux. Néanmoins, Holly est touchante et toute troublée par l'apparition d'Edward et des sentiments qui en découlent.

    "Au moment de régler les boissons et le paquet d'Oreo que nous avons achetés, je lui tends une pièce d'une livre qu'il refuse.
    - La prochaine fois, c'est toi qui m'inviteras, dit-il.
    En sortant de la boutique, j'aperçois le reflet de mon sourire dans la porte vitrée. L'idée qu'il puisse y avoir "une prochaine fois" me cause une joie que je ne cherche pas à dissimuler."

    La deuxième maladresse est que, contrairement à ce que le titre et le résumé laissent présager, très peu de scènes se passent à la piscine et plus particulièrement dans le bassin. Ceci sous-entend qu'il n'y a pas ou peu de descriptions aquatiques, de métaphores autour de l'eau, ou tout simplement aucun indice permettant de deviner le côté salvateur de la natation pour les deux protagonistes. Je trouve cela vraiment dommage.

    Enfin, la dernière maladresse (celle qui m'a le plus déçue) est que l'histoire enchaîne les facilités. La mère de Holly souffre d'une dépression qui fait qu'elle accumule des tonnes d'objets dans la maison et ne fait rien de ses journées. Il suffira simplement qu'une personne extérieure vienne faire le ménage avec le sourire pour que la malade sorte de sa torpeur. Même chose pour les problèmes d'Ed, traités avec trop de légèreté.

    Finalement, le contenu du livre est tellement pauvre qu'il a fallu y introduire des personnages peu utiles à l'intrigue et pas très intéressants : les amis de Holly (dont je suis d'ailleurs incapable de me rappeler les prénoms), la cousine d'Ed, etc. Décrire les protagonistes comme brisés et solitaires ne me semble pas véridiques. Leur mal-être aurait dû être beaucoup plus développé et l'histoire concentrée uniquement sur eux.

    Vous l'aurez compris, même si Holly est toute mignonne et sa rencontre avec Edward m'a attendrie, j'ai trouvé que tout ce qu'il y avait autour était très pauvre. C'est un roman avec un résumé qui ne tient malheureusement pas ses promesses.

     

    Note : 


    Auteur : Rachael LUCAS
    Éditeur : Albin Michel
    Format : broché
    Date de parution : 5 septembre 2018
    Genre : romance, vie quotidienne
    Nombre de pages : 272
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans
    ISBN : 9782226394088


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :