• Moriarty

    Moriarty

    Scénario : Ryosuke Takeuchi
    Dessin : Hikaru Miyoshi
    Éditeur : Kana
    Date de parution : 22 juin 2018
    Genre : seinen
    Nombre de pages : 212
    ISBN : 9782505070733

    Le mythe de Sherlock Holmes revisité à travers les yeux de Moriarty !

    Fin du XIXe siècle, l'Empire britannique a atteint son acmé...

    Albert Moriarty, fils aîné du comte Moriarty, est révolté par le système social fondé sur la hiérarchie des classes et profondément enraciné dans les esprits.
    Deux frères rencontrés dans un orphelinat vont lui permettre de se lancer dans un projet d'une ambition folle : apporter la paix au pays tout entier.
    Eh oui, l'ennemi juré de Sherlock Holmes cachait un secret... !

    Quand on nous a présenté ce manga en janvier, au festival d'Angoulême, je faisais partie des plus dubitatifs; pas sûr qu'un manga basé sur des héros de la littérature anglaise face le poids face à L'attaque des titans, Ajin ou tout autre série seinen n'ayant plus besoin de faire ses preuves. Pourtant, six mois plus tard, la curiosité l'emporte sur le scepticisme.

    Mes connaissances sur Sherlock Holmes se limitent à la lecture du Chien des Baskerville et à la diffusion de Basil, détective privé des studios Disney; autrement dit, je ne connaissais rien de Moriarty avant la lecture de ce manga. Il y a d'ailleurs ici, quatre jeunes Moriarty : le noble Albert et son petit frère (qui a un rôle mineur), et les deux enfants que leurs parents ont recueillis pour être bien vus par leurs pairs. L'aîné des deux orphelins est absolument fascinant : il éblouit la populace et les lecteurs par une intelligence hors norme et un flegme à toute épreuve. Bien que d'origines sociales totalement opposés, Albert et les orphelins se découvrent des points communs : la haine des nobles qui profitent de leur statut pour martyriser les membres de classes plus modestes, et la détermination. A partir de là, plus rien ne pourra les arrêter...

    La première partie du manga, qui expose l'enfance des Moriarty, est un peu complexe à assimiler au début, mais elle est nécessaire pour bien exposer les bases de cette relation fraternelle indéfectible. Ainsi, durant la deuxième partie, qui laisse passer treize années, nous pouvons savourer les démonstrations intellectuelles de William James Moriarty, le plus brillant des trois, parfaitement à l'aise dans le rôle de consultant privé au service des plus démunis. Je vais me répéter mais je suis véritablement tombée sous le charme de ce personnage. Il a un charisme et un regard hypnotiques tandis que ses adversaires perdent rapidement leurs moyens face à la pertinence de ses interventions. Le dessin gère parfaitement le rythme de l'histoire et l'intensité de certaines scènes. Impossible de le lâcher une fois qu'on met le nez dedans. Vous l'aurez compris, je n'ai rien à redire sur ce manga. L'attente de la suite (prévue pour le 21 septembre) va être insupportable!

    Je suis dans l'incapacité de dire si ce manga est une bonne adaptation de l'oeuvre de Conan Doyle; mais je peux au moins affirmer que ce premier tome frappe très fort avec ses palpitantes péripéties et son personnage vedette. C'est un énorme coup de cœur! 

     

    Note :


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :