• Pardon

    Pardon

     

    Pardon

    Auteur : Erika Boyer
    Editeur : Lulu.com
    Année de parution : 2017
    Genre : romance
    Format : ebook
    Nombre de pages (en édition papier) : 242

    Pardon

    Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d'une plus grande ouverture d'esprit qu'avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l'inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n'est-il pas envisageable d'accepter l'inacceptable?

    Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa sœur plutôt que de potentiellement l'entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si "loin des yeux, loin du cœur" est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

    "Je ne veux pas tourner la page. J'aime ce livre dont nous sommes les héros."

    Pardon

    Hormis sa sublime couverture, ce livre m'a intriguée pour son sujet atypique.

    Nous suivons Will (en point de vue interne), un jeune bachelier qui a d'ors et déjà choisi de commencer une licence de lettres modernes loin de sa Bretagne natale : à Bordeaux. Pourquoi si loin? Parce qu'il n'arrive plus à renier les sentiments amoureux qu'il éprouve pour sa cadette, Sarah; peut-être que la distance géographique guérira ses pensées "malsaines" (selon ses dires). Il se sent sale, honteux, immoral... un mal-être qui le poursuivra en permanence et qui est parfaitement bien retranscrit par l'auteure.

    Dans cette ville où il recommence tout, Will va faire de nouvelles rencontres dont la famille accueillante de son propriétaire, David, un ami loyal, et Kelia, une fille qu'il ne laisse pas indifférente. Mais malgré une vie sociale remplie, quand il se retrouve seul chez lui le soir, ses pensées vont irrémédiablement vers Sarah. Il évite ses appels, il se trouve des excuses pour ne pas rentrer chez lui pendant ses vacances; il a conscience qu'il blesse sa famille, mais Will ne veut pas être confronté à cette attirance impure et prendre le risque d'y mêler sa sœur.

    La première partie du roman traite de ce combat intérieur, de cette lutte que mène quotidiennement Will contre son amour caché, contre le regard des autres (hors de questions qu'ils soupçonnent quelque chose!). Néanmoins, on sent que sans Sarah, Will ne vit pas vraiment. Elle est à la fois le poison et l'antidote. C'est vraiment très bien écrit, on compatit sincèrement à la détresse de Will, même si on ne peut cacher l'envie qu'une confrontation avec Sarah ait lieu; ce qui va arriver, bien évidemment.

    Les personnages de ce roman sont (presque) tous très attachants. J'aime beaucoup les scènes entre David et Will; ce sont deux garçons sensibles qui n'ont pas honte de pleurer et d'avoir des faiblesses. J'apprécie énormément Kelia. C'est une fille qui voudrait être forte et qui prend beaucoup sur elle; je pense qu'elle me ressemble un peu^^ La famille d'Achir, le propriétaire, est elle aussi adorable. On adorerait s'inviter à leurs repas conviviaux! J'ai un peu moins d'affection pour le personnage de Sarah dont je n'ai pas réussi à cerner complètement la personnalité. En revanche, Will est un héros abouti comme on en voit peu. On n'a qu'une envie : le prendre dans ses bras pour le rassurer.

    Concernant l'histoire, le récit est très fluide. On ne s'ennuie jamais. C'est agréable de se balader avec les personnages : la librairie Mollat, Angoulême et son festival, etc. J'ai trouvé la fin à la fois juste et cruelle. Bien sûr, tout le monde ne peut pas réagir de façon positive face à l'évocation de l'inceste... J'ai aimé que l'auteure ne développe pas trop les réactions de chacun et ne fasse pas de la fin quelque chose de dramatique. De manière générale, j'ai énormément apprécié que l'histoire ne foisonne pas de péripéties diverses qui n'apportent rien à l'intrigue. Ce roman parle de l'amour incestueux de Will; rien d'autre, et c'est très bien. Dernier point sympathique : l'illustration de couverture n'est pas là que pour faire joli : elle a un rapport avec l'histoire. Lequel? Vous ne le saurez qu'en lisant ce livre...

    "Pardon" est une jolie romance sur un sujet sensible. C'est un excellent premier roman avec des personnages forts, une plume agréable et un bel appel à la tolérance. J'ai hâte de lire les prochains écrits d'Erika Boyer!

     

    Note

    Pardon

    Pardon

    - Tu crois au grand amour? me demanda-t-elle le regard rivé sur sa boisson.
           Est-ce que je croyais qu'on puisse aimer comme un fou, à en mourir, une seule personne jusqu'à la fin de notre vie? Oui, j'en étais même convaincu. Est-ce que cela résultait forcément sur du bonheur et une vie heureuse? Non, en aucun cas.
    - Qu'est-ce que tu entends par là exactement?
    - Qu'on puisse aimer follement une personne, qu'elle soit la bonne, celle sans qui notre vie n'aurait plus aucun sens. Ressentir ce désir de la posséder sans quoi on a l'impression de suffoquer... Ce genre-là.
    - Ouais, j'y crois.
           Comment aurait-ce pu être autrement alors que j'étais victime de ce grand amour? Parce que non, l'amour n'était pas forcément un don ou une joie. Dans mon cas, c'était une malédiction, une punition que je ne pensais pas avoir méritée.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Janvier à 19:38

    Je vous remercie à nouveau d'avoir donné une chance à mon premier roman. Je suis heureuse que le sujet ait su attiser votre curiosité et que vous ayez eu envie de tenter l'aventure. Et bien sûr, je suis ravie de voir que vous avez apprécié la lecture. Merci pour cette chronique dont les mots me touchent beaucoup.

    J'espère que mon prochain roman vous plaira, même s'il est très différent de 'Pardon'. 

    Merci encore !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :