• Emma et Capucine, tome 1

    Emma et Capucine, tome 1

    Scénario : Jérôme Hamon
    Dessin : Lena Sayaphoum
    Editeur : Dargaud
    Année de parution : 2017
    Genre : BD tout public
    Nombre de pages : 48

    Emma et Capucine, tome 1

    Emma et Capucine sont sœurs et partagent un rêve : entrer ensemble dans la prestigieuse école de danse de l'Opéra de Paris pour devenir danseuses étoiles. Capucine passent les premières auditions avec succès. Pas Emma... et le monde de la jeune fille s'écroule. Mais sa vocation n'est-elle pas ailleurs? Si son père l'encourage à chercher sa propre voie, sa mère n'envisage pas qu'elle puisse renoncer à la danse. Quant à Capucine, l'idée même d'évoluer sans sa sœur lui paraît un défi insurmontable. Néanmoins, Emma découvre de nouveaux horizons et de nouvelles sensations grâce au hip-hop...

    Emma et Capucine, tome 1

    Le thème de la danse n'est pas inédit dans la bande dessinée; cependant, il est abordé ici d'une façon singulière qui m'a beaucoup  plu.
    Emma et Capucine sont à une période charnière de leur vie : celui des choix déterminants pour une potentielle future carrière. Malheureusement, l'échec d'Emma aux auditions d'entrée à l'Opéra de Paris remet tous leurs projets en question. Surtout pour Emma elle-même. Non seulement elle doit réussir à dépasser le sentiment d'échec qui la ronge, mais elle doit également faire face à une mère dure et inflexible, artiste "ratée" qui reporte ses vieux rêves de gloire et de succès sur ses deux filles. Emma ne supportant plus cette pression constante, ses rapports avec sa mère sont souvent houleux. Heureusement que le père de famille, plus détaché, est là pour ramener un peu de calme et de sérénité. Les relations entre tous ces personnages sont très bien retranscrites. On sent qu'Emma est presque soulagée d'avoir échouer pour ne plus avoir sa mère sur le dos. De son côté, cette femme semble triste de ne pas réussir à avoir des rapports plus complices avec son aînée.
    Cette BD ne traite pas que de la danse mais explore aussi les grands sujets de l'adolescence : rapports familiaux compliqués, pression ressentie dans le parcours scolaire, premières attirances amoureuses, etc. Je trouve que tous ces thèmes sont développés de façon juste sans naïveté ni mélodrame. Emma est un personnage que j'ai vite apprécié et j'adore le lien qu'elle entretient avec son père.
    Les illustrations sont aussi très appréciables. Le graphisme est original, les traits des personnages sont doux, les jeux d'ombre et de lumière maîtrisés... Mais surtout, l'illustrateur a su exploiter les différents plans des vignettes en utilisant le flou pour créer un effet de profondeur. C'est brillant et le résultat est top!

    En résumé, c'est une excellente BD, traitée avec maturité, que je conseillerais plutôt à un public adolescent. J'espère que le personnage de Capucine, plutôt discret dans ce tome, sera plus mis en avant dans le prochain.

     

    Note

    Emma et Capucine, tome 1

    Emma et Capucine, tome 1

    Emma et Capucine, tome 1

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    votre commentaire
  • Ma vie en mode feignasse

    Ma vie en mode feignasse

    Auteur : Fergie Garnier
    Edition : Les Editions de l'Opportun
    Année de parution : 2017
    Format : poche
    Genre : humour
    Nombre de pages : 269

    Ma vie en mode feignasse

    Adepte de la procrastination?
    Fan absolue des petits plats Picard®?
    Motivée quotidiennement pour... ne rien faire?

    Envie d'une pause pendant... une pause? Ne cherchez plus, vous êtes une vraie feignasse! Vous êtes peut-être même une feignasse qui s'ignore! Quoi qu'il en soit, assumez et découvrez comment appuyer sur "off" à tout moment. Eh oui, la fainéantise chronique, ça ne s'improvise pas : ça s'apprend! Et c'est sans danger!
    Fergie, feignasse de l'extrême, a bravé l'interdit (→ bosser!) pour vous livrer, avec humour, les clés qui feront de vous la reine des feignasses. Vous allez devenir imbattable dans l'art de soudoyer votre conjoint, vos copines ou vos enfants pour qu'ils vous servent telle une princesse. Vous trouverez surtout des excuses très efficaces pour veiller à ne pas vous fatiguer.
    Un livre plein de conseils utiles, de trucs malins et d'astuces de dingue! Fergie ne ménage pas sa peine pour vous permettre de la rejoindre au firmament de la paresse!

    Vive la glande!
    Brisons enfin le tabou : passons en mode "feignasse"!

    Ma vie en mode feignasse

    Lire un livre comme celui-ci quand on se sent concerné, c'est un peu comme lire sa biographie. Je me suis reconnue dans beaucoup d'affirmations et j'en ai souris : oui je profite que mon homme soit debout pour lui demander de me ramener un truc, oui je me fais des queues de cheval quand j'ai la flemme de me brosser les cheveux, oui je m'achète des vêtements qui n'ont pas besoin d'être repassés... Cependant, mon cas n'est pas si désespéré étant donné que je ne me suis pas reconnue dans les agissements de la feignasse au boulot (normal, je fais le plus beau métier du monde!). L'auteur rassure et conforte en ponctuant son ouvrage de proverbes et de plein de citations de gens célèbres dont la fainéantise nous a été cachée; le but de ce livre n'étant pas de faire culpabiliser ou de "soigner" mais bien de revendiquer ce qui n'est pas un péché mais un art de vivre!
    Bref, c'est un livre hilarant dans la vérité qu'il développe, et qui fait du bien! A lire pour se moquer un petit peu de soi ou à offrir à un des nombreux membres du club.

     

    Note : 

    Ma vie en mode feignasse

    Ma vie en mode feignasse

    La feignasse et les animaux

     

    ◘ Le seul animal acceptable dans l'univers de la feignasse, c'est le chat.
    ◘ Un compagnon idéal puisque, par nature, le chat incarne la quintessence même de la fainéantise. Un véritable modèle dont la feignasse n'aura de cesse de s'inspirer au quotidien.
    ◘ Malgré tout, en la matière, l'élève ne dépassera jamais le maître! Car la feignasse, pour pouvoir profiter du savoir ancestral du chat sur l'art de déléguer et de ne rien faire, devra régulièrement remplir sa gamelle, de crainte de voir sa tranquillité sévèrement perturbée le matin, par des miaulements et quelques coups de pattes sur le nez! 

    ____________________________________________

    Nom de code de la feignasse en société : la fille cool!

    ____________________________________________

    "J'adore porter des chapeaux. Et pour quelqu'un qui a les cheveux sales, c'est un  bon accessoire!" Julia Roberts


    votre commentaire
  • Le Sang des Dieux et des Rois

     Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1

    Auteur : Eleanor Herman
    Éditeur : Robert Laffont
    Année de parution : 2016
    Format : numérique
    Genre : historique, fantasy
    Nombre de pages (au format papier) : 560

    Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1

    Imaginez une époque où les dieux s'amusent des souffrances des hommes.
    Où des forces maléfiques se déchaînent aux confins du monde connu.
    Où des cendres des villes naissent des empires.

    Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais il est irrésistiblement attirée par une nouvelle venue.
    Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de la cour sans dévoiler sa mission secrète : tuer la reine.
    Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina. Même s'il doit pour cela se mesurer à Héphestion, tueur sous la protection d'Alexandre.
    Enfin, par-delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre malgré elle, part en quête des légendaires et mortels Dévoreurs d'âmes, seuls capables d'infléchir son destin.

    Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1

    Merci à Netgalley pour ce livre numérique.

    Bienvenue dans les grands royaumes antiques! Là où de redoutables guerriers en armure combattent pour de puissants seigneurs; là où les grandes dames étalent leurs beaux bijoux et tissus au milieu des gigantesques réceptions au sein des palais; là où tous les moyens sont bons pour éradiquer quiconque empêche ses rêves de gloire et de pouvoir...
    Ce qui m'a frappée d'emblée dans ce livre est la profusion de personnages. L'auteur a même pris le temps de donner des noms aux "figurants". Cependant, il y a dans le style d'écriture une prouesse qui fait qu'on comprend rapidement sur quels personnages s'attarder et lesquels mettre de côté. De plus, cette impression d'être dans des lieux constamment bondés concordent bien avec l'idée qu'on se fait des palais dans l'Antiquité. De manière générale, les descriptions nous plongent complètement dans cette époque : l'architecture, les vêtements, la nourriture, le mode de vie, etc. C'est un vrai régal!

    Parmi les personnages principaux, j'avoue avoir du mal à choisir mon préféré; peut-être Kat mais les aventures de chacun sont passionnantes et j'adore le fait qu'ils aient tous des bons et des mauvais côtés. Partant du même principe, je n'arrive pas à haïr totalement les mauvais personnages. Quoique si, Cynané mériterait le bûcher!

    Il n'y a jamais de temps mort dans le récit, on ne s'ennuie jamais. Histoires d'amour, rivalités, guerre, complots, secrets... Il y en a pour tous les goûts. Même si j'ai vite deviné le mystère qui entoure Kat, je trouve l'idée bonne et j'ai hâte d'en savoir plus parce qu'évidemment, la fin tombe alors qu'on n'a pas toutes les réponses. Bref, vous aurez compris que ce livre est un vrai coup de cœur et j'espère que la suite est toute aussi palpitante. Petites infos supplémentaires : cette série sera une tétralogie (4 tomes) et va être prochainement adaptée par Warner Bros en série TV.

     

    Note

    Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1

    Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1

           Même si Héph est mince et agile, et même s'il fait une bonne tête de plus que son adversaire, le Tyrrhien est un acrobate exceptionnel qui, pour échapper aux coups d'épée, enchaîne roulades et sauts périlleux à la grande joie du public. Comme il n'a pas de bouclier, rien n'entrave ses mouvements. Alex sent l'inquiétude monter en lui lorsqu'il devient clair qu'Héph perd peu à peu patience.
           Reste calme, mon ami.
           L'acrobate cabotine, ses traits élastiques se tordent, il mime la terreur et se précipite dans le bassin accompagné par les rires de la foule. Héph se fige, le regard noir. Alex sait qu'il ne peut pas supporter d'être ridiculisé devant le roi et les habitants de Pella. Pataugeant dans le bassin, son adversaire s'arme de son lance-pierres et un petit caillou vient frapper Héph en plein front. Héph porte la main à sa tête et l'hilarité gagne les gradins. Philippe se tape sur les cuisses.
           Le petit bonhomme exécute une révérence comique et plonge dans l'eau tandis qu'un Héph fou furieux se jette sur lui.
           Non, Héph, c'est un piège.


    votre commentaire
  • Le chat

    Le chat

    Texte/Dessin : Charlotte Mollet
    Éditeur : Rouergue
    Année de parution : 2017
    Format : format moyen, couverture rigide
    Nombre de pages : 18
    Tranche d'âge : à partir de 3 ans (selon l'éditeur), à partir de 8 ans (selon moi)

    Le chat

    Dans cet album, on tente de donner un nom à un chat, libre et majestueux. Mais comme dans le conte traditionnel vietnamien, plus le nom qu'on souhaite lui donner est imposant comme "ciel" ou "lune" et plus l'élément peut être déjoué par un élément encore plus fort. Finalement, un chat et un chat et puis c'est tout. Les illustrations de Charlotte Mollet, en gravure, en font un album à la fois simple et mystérieux.

    Le chat

    Merci à Babelio et aux éditions Rouergue pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une "Masse Critique".

    Etant une grande amoureuse de ce félin, j'ai choisi cet album sans hésiter. Comme dit dans le résumé, la couverture est effectivement simple : un titre clair et concis et un dessin de l'animal dans des couleurs brutes sans nuances (contrairement à l'image que j'ai publiée ci-dessus, le chat est du même bleu que la bande). Ces couleurs seront d'ailleurs les seules utilisées dans le livre.
    A la toute première page, on découvre une strophe construite comme un poème destiné à cet animal domestique qui fait le bonheur de beaucoup d'Hommes. Ces quelques lignes et la gravure qui les accompagne sont très agréables mais malheureusement, le reste du livre ne suit pas. Chaque double page est composée d'une phrase du narrateur cherchant un nom pour ce chat et d'une illustration représentant une vue rapprochée de plusieurs parties du corps du chat. Le résultat est très abstrait et ne me parle pas beaucoup. Je suis d'ailleurs sceptique sur l'âge d'accessibilité donné par l'éditeur. Le texte est construit sur un système de gradation difficilement compréhensible pour de jeunes lecteurs, tout comme les dessins trop "stylisés".

    Il faut bien admettre que Charlotte Mollet a "une patte", un style bien à elle qui sort des sentiers battus de l'album jeunesse habituel, mais peut-être est-ce trop décalé...

     

    Note

    Le chat

    Le chat

    Le chat

     (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    votre commentaire
  • The Effigies, tome 1

    The Effigies, tome 1

    Auteur : Sarah Raughley 
    Éditeur : Lumen
    Série : The Effigies
    Année de sortie : 2017
    Format : broché
    Genre : fantastique
    Nombre de pages : 445

    The Effigies, tome 1

    "Je m'appelle Maia Finley, j'ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie." 
    Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l'apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles... et son espérance de vie chutera drastiquement.
    C'est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d'un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elle doivent protéger l'humanité des Spectres - des créatures de cauchemars, mélange de chair pourrissante et de ténèbres - qui la terrorisent maintenant depuis près d'une centaine d'années. A la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète.
    Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n'a d'autre choix que de descendre dans l'arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les Spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer toute entière!

    The Effigies, tome 1

    Ce tome 1 fait office d'introduction et met en place une intrigue plutôt complexe. Si vous voulez de grandes batailles avec des super pouvoirs lancés dans tous les sens, ce sera sûrement dans le prochain livre... Ici l'accent est mis sur l'entrée de Maia dans le clan des Effigies. On apprend en même temps qu'elle tous les détails qui concernent la Secte (l'organisation qui protège et encadre les Effigies). Le règlement stricte qui la compose n'est étrangement pas d'une très grande utilité car l'ancien clan a éclaté; les trois autres filles sont en froid et deux d'entre elles ont même quitté le pays. J'aime beaucoup cette idée d'une équipe en morceaux aux membres loin d'avoir un comportement exemplaire. On s'attend à tout sauf à cela. L'essentiel du roman porte sur cette volonté de ressouder l'équipe. Cela ne va pas être de tout repos car ces demoiselles ont un caractère bien trempé (les filles sont des chieuses, c'est bien connus)! J'aime beaucoup Belle, la française au caractère glaciale qui maîtrise l'eau et aussi Chae Rin qui a aussi un caractère fort et qui ne fait rien dans la dentelle quand elle manipule la terre. J'ai plus de mal avec Maia, l'héroïne dont on a le point de vue interne : l'orpheline qui a perdu sa jumelle, qui ne contrôle pas son pouvoir, qui est victime des flash-back soudains dans les souvenirs des anciennes Effigies de feu et qui est poursuivie personnellement par le méchant de l'histoire... Le genre de personnage qui a tous les problèmes du monde et qui m'insupporte. Pour revenir sur "le méchant", Saul, il aurait mérité d'être plus menaçant; mais cela viendra peut-être plus tard.
    C'est un roman dans lequel on voyage beaucoup : Canada, Amérique du Sud, France... Une partie de l'histoire se passe à Gisors (petite ville de l'Eure dans laquelle j'ai habité). Cela m'a évidemment fait sourire même si l'auteur la considère faussement comme une banlieue de Paris. Bref, tous ces voyages sont agréables et les descriptions associées donnent une ambiance unique à chaque lieu.
    On a le droit à une scène de fin plutôt prometteuse pour la suite; d'autant plus que tous les mystères n'ont pas été résolus... Au final j'ai l'impression que ce livre a notamment pour ambition de réaliser les rêves de la plupart des jeunes filles : les super pouvoirs, les copines et la célébrité. Cela part parfois dans tous les sens; l'intrigue aurait peut-être mérité plus de simplicité. Malgré plusieurs défauts, j'ai aimé la fragile solidarité du groupe de filles et les doutes qu'elles ont sur la Secte. Je pense qu'il y aura beaucoup de révélations dans les tomes suivants.

     

    Note

    The Effigies, tome 1

    The Effigies, tome 1

         Je tombais dans la nuit, une chute de vingt-trois étages, droit vers une mort certaine.
    Le vent hurlait dans mes oreilles et la pression m'écrasait le crâne. J'agitais désespérément bras et jambes jusqu'à perdre une chaussure, puis les deux. Je ne voyais plus que le ciel nocturne, des briques... et le sourire de Saul qui s'éloignait dans les ténèbres.
         J'allais mourir.
         Je ne pouvais plus respirer. J'allais mourir. Cette pensée, la seule dont j'étais capable, se déchaînait dans ma poitrine, me détruisant de l'intérieur. J'allais mourir ici et maintenant.
         Et, tout d'un coup, mon esprit se vida complètement. Une vague d'énergie jaillit du plus profond de mon être, envahissant tout mon corps, de mes entrailles jusqu'au bout de mes doigts. J'étais dévorée par les flammes, et je sentais certaines d'entre elles prendre forme, refroidir, se forger dans ma main. Je frémis au contact de l'acier dans ma paume. Les flammes se dissipèrent et je découvris que je serrais le manche d'une faux dont la gigantesque lame luisait au clair de lune. Le symbole de la mort.


    votre commentaire