• Timide

    Timide

     

    Auteur : Sarah Morant
    Editeur : Hachette romans
    Format : ebook
    Année de parution : 2016
    Genre : romance
    Nombre de pages : 351

    Timide

    Discrète, discrète, discrète... Parce que c'est tellement plus facile de fuir le jugement des gens plutôt que de l’affronter en face. Réservée, réservée, réservée... Parce qu'elle se sent tellement mieux en faisant comme si rien ne s'était passé. Aimée, aimée, aimée... Parce qu'il va entrer dans sa vie, et tout bouleverser tel un jeu de quilles... Une fille timide peut cacher tellement plus. Il faut juste qu'une personne prenne la peine de le découvrir.

    Timide

    Cette lecture a été particulièrement laborieuse pour moi. J'ai bien conscience que l'auteure est très jeune et cela rentre en compte dans la critique que je m'apprête à développer.

    Eleonore est une adolescente rousse aux yeux vairons dont le mutisme est essentiellement dû aux épreuves que la vie lui a fait traverser. A l'aise, seule au fond de la classe, elle va être abordée par Jason, le nouvel élève du lycée. Malheureusement, celui-ci va se retrouver face à un mur, et cela ne va que l'encourager d'avantage à côtoyer la jeune fille... Car oui, Jason est un "rebelle" qui considère les filles comme ses "victimes", comme des trophées; un personnage moins stéréotypé aurait été plus agréable à découvrir. D'autant plus que le deuxième personnage masculin essentiel à l'intrigue, Tyler, ne s'en sortira pas mieux car il sera qualifié tout au long du livre "d'intello". Le noir et le blanc; les deux opposés parfaits. N'oublions pas les personnages obligatoires de la mégère bimbo du lycée et la copine fofolle... Même si la personnalité d'Eleonore est un peu plus travaillée, le gros souci que j'ai avec ce personnage, c'est qu'elle est très naïve et indécise : on peut parfaitement être timide, réservée et pourtant comprendre quand un garçon nous fait des avances. Durant toute l'histoire, elle se fait embrasser, câliner, prendre la main par les deux rivaux qu'elle se force pourtant à voir uniquement comme des amis. Quelques coups de pieds aux fesses auraient été les bienvenus! D'autant plus que Tyler et Jason acceptent de se partager la demoiselle et de la voir fuir en permanence sans rechigner; beaux princes mais situation peu crédible. Je terminerai sur les personnages en disant que la relation d’Éléonore avec son petit frère m'a beaucoup gênée. La façon dont elle le surprotège et les termes affectifs qu'elle emploie à son égard sont trop poussés.

    Concernant l'histoire, le début était prometteur. L'idée d'avoir comme héroïne une adolescente à la timidité maladive confrontée à ses premiers émois amoureux. Même si la présentation du personnage de Jason le rebelle fait craindre de tomber dans une histoire sans grande originalité, j'ai trouvé que l'intrusion de Tyler relançait l'intrigue et pouvait peut-être promettre quelques surprises. Mais hélas non. A partir du moment où Éléonore doit être partagée quotidiennement entre les deux garçons, le scénario devient une suite d'éléments répétitifs : rencart avec Jason, questionnement intérieur, rencart avec Tyler, questionnement intérieur, textos avec Jason, questionnement intérieur, souvenirs du passé avec Tyler, questionnement intérieur, etc. Je pense que l'histoire aurait pu être étoffée et une centaine de pages supprimées pour gagner en intensité et ne pas trop se perdre dans les doutes de chacun qu'on connaît depuis le début.

    Le point positif que je retiendrai, c'est que l'écriture est fluide, propre et légère. Même si les points de vue des garçons auraient mérités d'être rédigés à la première personne, je trouve que la plume de Sarah Morant est prometteuse.

    Ce livre trouvera certainement son public dans un lectorat de jeunes filles. Pour ma part, j'aimerais découvrir prochainement Sarah Morant dans un récit plus complexe et plus mature.

     

    Note 

    Timide

    Timide

            Au fond, je sentais que tout mon quotidien déraillait, mes amis se déchiraient... Tous les problèmes s'enchaînaient et je restais là, comme installée devant une télévision. Il était temps que j'entre dans le film.
               Je posai ma tête contre sa main lorsque celle-ci effleura ma joue. C'était ma manière de m'excuser. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais je le blessais en retrouvant Jason.

                    Comme je blessais Jason en  restant avec Tyler.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :