• Warcraft : Durotan

    Warcraft : Durotan

     

    Auteur : Christie Golden
    Éditeur : Panini Books
    Collection : Warcraft
    Année de parution : 2016
    Format : poche
    Genre : fantasy
    Nombre de pages : 320

    Dans le monde de Draenor, le clan des Loups-de-givre, fort et farouchement indépendant, doit affronter des hivers de plus en plus rigoureux alors que le gibier se fait de plus en plus rare. Lorsque Gul'dan, un mystérieux étranger, demande à voir Durotan, le chef du clan, pour lui proposer de nouveaux territoires de chasse, les orcs doivent prendre une décision pénible : renoncer à leurs demeures, leurs traditions et leur honneur ou faire un bond dans l'inconnu.

    Un récit inédit de survie, de conflits et de magie se déroulant juste avant les événements de Warcraft.

     Petite précision avant de commencer ma chronique : je ne suis pas une joueuse de World of Warcraft; les seuls détails que j'en connaisse sont ceux livrés par le film sorti en 2016.

     Au début du film produit par Legendary et Universal, on découvre un orc noble et robuste : Durotan. Il est chef des Loups-de-givre, l'un des nombreux clans de la Horde dirigée par le terrible sorcier Gul'dan.
    Comment en est-on arrivé là?

    Le livre Warcraft : Durotan remonte plusieurs années avant, lorsque les Loups-de-givre étaient menés Garad, le père de Durotan. On est de suite imprégné de l'ambiance du clan orc et de ses valeurs : la loyauté, l'honneur, le respect de toute vie. Les parties de chasse sont palpitantes et fougueuses, et on sent l'esprit de famille qui règne parmi tous les membres. Chacun est indispensable : Durotan le meneur, Orgrim l'ami loyal, Draka la survivante, Drek'Thar le chaman aux précieuses prophéties, Geyah la sage, etc. A l'inverse, Gul'dan inspire le danger et la mort dès sa première apparition. L'auteure arrive à créer différentes ambiances dans chaque scène avec une facilité déconcertante. C'est un vrai régal!
    Les conditions de survie des Loups-de-givre sont de plus en plus précaires et ils sont touchés par une multitude de malheurs. Si cela démontre leur courage indéfectible, cela devient néanmoins répétitif sur la fin. Malgré cela et le fait qu'on connaisse déjà l'issu du roman, c'est une aventure qui se dévore. En dépit de leur physique abject et leur allure brutale, les orcs, en particulier les Loups-de-givre, sont des créatures avec de vraies valeurs qui peuvent aisément avoir un rôle de héros. On prendre plaisir à en apprendre d'avantage sur eux et leur passé.

    Le lire est compréhensible et abordable même pour ceux qui n'ont pas vu le film.

     

    Note

     

           - Tout cela ne me plaît pas, fit une voix grave et rocailleuse à l'oreille de Durotan.
          C'était celle de Drek'Thar. Maintenant, ses cheveux étaient presque entièrement blancs, mais son corps était toujours aussi robuste, et sa posture aussi droite et imposante que le nouveau venu était courbé.
           - Des ombres s'accrochent à cet orc. La mort chemine derrière lui.
         Durotan examina les crânes accrochés au bâton de Gul'dan et ceux qui étaient empalés sur les pointes hérissant de son manteau. N'importe qui aurait pu faire ce commentaire à la vue des ossements glorifiés qui ornaient le costume de l'orc, or le chaman était aveugle : il voyait la mort, lui aussi, mais pas de la même façon.
           Durotan réprima un frisson.
          - En hiver, les ombres sont longues sur les collines, et j'ai moi-même laissé entrer la mort aujourd'hui. Pourtant, ça n'en fait pas un mauvais présage pour autant, Drek'Thar. Tu peux aussi bien dire que la vie l'accompagne, lui qui a la peau verte.
           - C'est vrai, convint le chaman, le vert est la couleur du printemps... mais mes sens ne perçoivent rien en lui qui annonce un quelconque renouveau.
           - Écoutons ce qu'il a à nous dire avant de décider si sa venue annonce la vie, la mort ou rien du tout.
           Drek'Thar gloussa :
           - Tes yeux sont trop éblouis par la bannière des pourparlers pour te permettre d'y voir clair, mon jeune ami. En temps voulu, ils se dessilleront, et j'espère que ceux de ton père feront de même.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :