• Chroniques lunaires, tome 0.5

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    Auteur : Marissa Meyer
    Editeur : 12-21
    Série : Chroniques lunaires
    Format : ebook
    Année de parution : 2013
    Genre : nouvelle
    Nombre de pages : 41

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l'Europe et de ses vrais parents, elle n'a aucun souvenir. Elle ne sait d'eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s'habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu'elle est confrontée à une situation inconnue.
    Si elle se lie facilement d'amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l'accueille pas de gaieté de cœur. Et le drame qui menace sa famille d'accueil ne va rien arranger...

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    Le résumé de cette nouvelle est quasiment aussi long que la nouvelle elle-même. Sur les 40 pages annoncées, seule la moitié est consacrée à l'arrivée de Cinder dans sa famille adoptive; le reste est un extrait du tome 2.
    Difficile donc de critiquer 20 pages de récit... Je pense tout simplement que l'auteur aurait pu se passer de ce prélude. Le peu qui est raconté ne nous apprend rien sur la vie de Cinder. La rencontre avec les différents membres de sa famille est telle que n'importe qui peut l'imaginer : froide avec sa belle-mère et la fille aînée, joviale avec la plus jeune. J'aurais intimement aimé qu'il se tisse un lien particulier entre Cinder et son beau-père mais il n'en est rien : l'homme est très effacé, limite transparent.
    Aucun détail du récit n'est développé en profondeur, aucun secret n'est révélé. Le premier contact avec Iko n'a rien d'exceptionnel et la fin brutale qui était déjà évoquée dans Cinder n'offre aucune information inédite. Le sentiment que j'ai ressenti à la lecture de la dernière phrase c'est : "c'est tout?!"
    Gagnée par la frustration, j'ai lu les deux chapitres extraits du tome 2. On découvre une héroïne au caractère bien trempée inquiète à cause de la disparition de sa grand-mère. On comprend que les événements qui la concernent se déroulent après ceux de Cinder mais la fin de l'extrait ne nous en révèlent pas beaucoup plus; cette fois, en revanche, c'est l'excitation qui naît. On nous laisse en suspend à la fin d'une scène mouvementée dans un restaurant où les personnages principaux font une apparition très remarquée. C'est une excellente mise en bouche!
    Ce qu'il me reste de cette lecture dans sa globalité, c'est un sentiment de trop peu.

     

    Note

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    Chroniques lunaires, tome 0.5 : "Il était une fois... Cinder"

    - Cinder, continua l'homme, je te présente ma fille aînée, Pearl, et ma cadette, Peony. Et voici mon adorable épouse, Adri. Ta nouvelle belle-mère.

            Elle examina les deux fille à travers le rideau de ses cheveux châtains. Toutes deux paraissaient fascinées par sa main en métal. Cinder aurait voulu disparaître dans le sol. La plus jeune, Peony, lui demanda : 

    - Est-ce que ça t'a fait mal, quand on te l'a installée?

            Ayant retrouvé l'équilibre, Cinder lâcha l'homme et plaqua sa main contre son flanc.

    - Je ne m'en souviens pas.
    - Elle n'était pas consciente pendant l'opération, Peony, expliqua l'homme.
    - Je peux toucher? demanda la jeune fille, en avançant les doigts.
    - Ca suffit, Garan. On nous regarde.

           La voix aigre fit sursauter Cinder, mais sa "belle-mère" ne les regardait pas. Elle fixait plutôt la maison de l'autre côté de la rue.
           Garan. Voilà comment il s'appelait. Cinder mémorisa le nom, puis suivit le regard d'Adri. Un homme les observait, derrière la fenêtre d'en face.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :