• Otaku Otaku, tome 2

    Scénario / Dessin : Fujita
    Éditeur : Kana
    Date de parution : 22 juin 2018
    Genre : shojo
    Nombre de pages : 128
    ISBN : 9782505072522

    Dans ma chronique du tome 1, je vous faisais part de mon scepticisme concernant cette série; la faute à un scénario inexistant.
    Je ne vais pas y aller par quatre chemins : mon souhait d'avoir à faire à une histoire plus passionnante et passionnée ne s'est pas réalisé. On continue les gags de geeks (ou plutôt d'otakus) sans suivre de fil conducteur et ça devient très vite lassant. Heureusement que le couple secondaire, Hanako et Târo, est là pour donner un peu de punch à ce deuxième tome car Narumi et Hirotaka  sont beaucoup plus effacés, malgré l'arrivée d'un proche.
    Le dessin ne parvient pas à sauver le scénario car il est beaucoup trop soigné et pas assez "cartoon" pour une série parodique.

    Je ne continuerai pas cette série, trop timide dans tous ses aspects.

     

    Note

    Otaku Otaku, tome 2

    (cliquer pour voir l'image en grand)


    votre commentaire
  • Moriarty

    Scénario : Ryosuke Takeuchi
    Dessin : Hikaru Miyoshi
    Éditeur : Kana
    Date de parution : 22 juin 2018
    Genre : seinen
    Nombre de pages : 212
    ISBN : 9782505070733

    Le mythe de Sherlock Holmes revisité à travers les yeux de Moriarty !

    Fin du XIXe siècle, l'Empire britannique a atteint son acmé...

    Albert Moriarty, fils aîné du comte Moriarty, est révolté par le système social fondé sur la hiérarchie des classes et profondément enraciné dans les esprits.
    Deux frères rencontrés dans un orphelinat vont lui permettre de se lancer dans un projet d'une ambition folle : apporter la paix au pays tout entier.
    Eh oui, l'ennemi juré de Sherlock Holmes cachait un secret... !

    Quand on nous a présenté ce manga en janvier, au festival d'Angoulême, je faisais partie des plus dubitatifs; pas sûr qu'un manga basé sur des héros de la littérature anglaise face le poids face à L'attaque des titans, Ajin ou tout autre série seinen n'ayant plus besoin de faire ses preuves. Pourtant, six mois plus tard, la curiosité l'emporte sur le scepticisme.

    Mes connaissances sur Sherlock Holmes se limitent à la lecture du Chien des Baskerville et à la diffusion de Basil, détective privé des studios Disney; autrement dit, je ne connaissais rien de Moriarty avant la lecture de ce manga. Il y a d'ailleurs ici, quatre jeunes Moriarty : le noble Albert et son petit frère (qui a un rôle mineur), et les deux enfants que leurs parents ont recueillis pour être bien vus par leurs pairs. L'aîné des deux orphelins est absolument fascinant : il éblouit la populace et les lecteurs par une intelligence hors norme et un flegme à toute épreuve. Bien que d'origines sociales totalement opposés, Albert et les orphelins se découvrent des points communs : la haine des nobles qui profitent de leur statut pour martyriser les membres de classes plus modestes, et la détermination. A partir de là, plus rien ne pourra les arrêter...

    La première partie du manga, qui expose l'enfance des Moriarty, est un peu complexe à assimiler au début, mais elle est nécessaire pour bien exposer les bases de cette relation fraternelle indéfectible. Ainsi, durant la deuxième partie, qui laisse passer treize années, nous pouvons savourer les démonstrations intellectuelles de William James Moriarty, le plus brillant des trois, parfaitement à l'aise dans le rôle de consultant privé au service des plus démunis. Je vais me répéter mais je suis véritablement tombée sous le charme de ce personnage. Il a un charisme et un regard hypnotiques tandis que ses adversaires perdent rapidement leurs moyens face à la pertinence de ses interventions. Le dessin gère parfaitement le rythme de l'histoire et l'intensité de certaines scènes. Impossible de le lâcher une fois qu'on met le nez dedans. Vous l'aurez compris, je n'ai rien à redire sur ce manga. L'attente de la suite (prévue pour le 21 septembre) va être insupportable!

    Je suis dans l'incapacité de dire si ce manga est une bonne adaptation de l'oeuvre de Conan Doyle; mais je peux au moins affirmer que ce premier tome frappe très fort avec ses palpitantes péripéties et son personnage vedette. C'est un énorme coup de cœur! 

     

    Note :


    votre commentaire
  • The Promised Nerverland, Tome 2

    The Promised Nerverland, Tome 2

    Scénario : Kaiu Shirai
    Dessin : Posuka Demizu
    Éditeur : Kazé
    Date de parution : 27 juin 2018
    Genre : shonen
    Nombre de pages : 193
    ISBN : 978-2820332431

    Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l'orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s'épanouissent sous l'attention pleine de tendresse de « Maman », qu'ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l'abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s'échapper, c'est une question de vie ou de mort !

    Le plan des trois complices se met doucement en place pour tenter de s'évader de l'orphelinat. Leur stratégie est minutieusement réfléchie pour ne rien laisser au hasard; mais parfois les avis divergent et surtout, "Maman" et sa terrifiante collaboratrice les observent tous... On prend peur comme si on faisait partie des orphelins.
    Ce tome soulève de nouvelles questions et inquiétudes et ne perd rien de son côté angoissant. On sent que les adultes peuvent sévir à tout moment. De plus, elles ne sont pas les seuls à menacer le plan des héros... De surprenantes révélations apparaissent et entretient le côté captivant de cette histoire.
    Spoil
    [J'ai adoré la joute intellectuelle entre Norman et Ray !]
    Rajoutez à cela un dessin toujours impeccable et qui accentue le rythme haletant du récit, et vous obtenez un deuxième tome aussi réussi que le précédent.

    Une série à lire de toute urgence si vous avez le malheur de ne pas encore la connaître !

     

    Note

    The Promised Neverland, Tome 2

    (cliquer sur l'image pour voir en grand)


    votre commentaire
  • L'homme qui voulut peindre la mer...

    Auteur : Tristan Koëgel
    Éditeur : Didier Jeunesse
    Format : broché
    Date de parution : 6 juin 2018
    Genre /thématiques : nouvelles
    Nombre de pages : 256
    Tranche d'âge : à partir de 12 ans
    ISBN : 9782278085620

    À Gibraltar, une pâtissière ensorcelle ses clients avec des gâteaux,
    À Marseille, une coiffeuse est face au cadavre de son patron,
    Et à Raguse, un homme souhaite emprisonner la mer sur sa toile…

    Sept récits traversent ainsi les époques, de l'antiquité à nos jours, et la Méditerranée, comme autant de visions vibrantes et fantastiques où se jouent des destins, des terreurs, des désirs.

    J'étais tombée follement amoureuse du style et de l'univers de Tristan Koëgel durant ma lecture du Complot du trident. Il n'a pas son pareil pour décrire la mer et nous imprégner d'une atmosphère chaude et enivrante. C'est toujours le cas dans ce recueil où toutes les nouvelles se passent en bord de mer, dans différents coins de l'Europe et de l'Afrique du Nord. Si elle ne sert pas toujours à l'intrigue, l'eau est néanmoins présente et l'auteur plante magnifiquement le décor.

    Là où j'ai malheureusement déchanté, c'est dans le contenu-même des histoires. Pour moi, la mer est synonyme de bien-être, de poésie et de magie; or, j'ai trouvé toutes les nouvelles très sombres. La mort et la folie sont récurrentes, et même si cela était plus ou moins annoncé dans le résumé, j'espérais que cela soit traité de façon plus légère. Je suis allée jusqu'au bout du recueil mais j'appréhendais la lecture de chaque nouveau récit en me disant "que va-t-il se passer cette fois?"

    Même si, encore une fois, l'auteur écrit très bien, ce n'est pas ce que j'espérais lire en ce début de période estivale.

     

    Note

           Ses premières années sur l'île, il les passa à observer son adversaire, à toute heure du jour et de la nuit, en toute saison, dans tous ses états, sous tous les angles. Depuis la côte qui faisait face aux remparts de son ancienne cité, depuis l'autre bout de l'île où les courants filaient vers les rivages de l'Italie, il s'imprégnait de chaque nuance de l'Adriatique. Et de son mouvement surtout. Il ne voulait pas peindre un détail de la mer, mais la mer tout entière, et il ne voyait pas du tout comment s'y prendre. Ça l'énervait beaucoup. Elle changeait de couleur et d'aspect avant qu'il n'ait préparé sa palette et paraissait complètement indifférente à ses colères. En réalité, ces deux-là s'apprivoisaient mutuellement.


    votre commentaire
  • Comment maigrir sans rien manger?

    Auteur : Coco
    Illustrateur : Bénédicte Voile
    Éditeur : Archipoche
    Format : poche
    Date de parution : 2 mai 2018
    Genre : humour
    Nombre de pages : 160
    ISBN : 9782377351510

    LE RÉGIME QUI DÉFIE LA SCIENCE !

    « Les silhouettes plus que parfaites des top models vous laissent perplexe ? Vous sentez bien qu’on vous cache quelque chose...
    Les stars ne se nourrissent-elles que de graines comme les hamsters ? Possèdent-elles une machine à faire fondre la cellulite ? Ont-elles une peau transgénique qui se régénère la nuit ?
    Non, ce sont des femmes comme vous et moi. Une heure de maquillage minimum, un excellent photographe, une touche de Photoshop et vous pourriez vous aussi faire la couverture de Vogue ! Vous êtes donc normale.
    En lisant ce (faux) guide, vous allez rire, déculpabiliser et surtout... vous aimer ! »

    Quel plaisir de retrouver Coco et son humour! Accompagnée de Bénédicte Voile et ses illustrations pétillantes, elle nous a concocté un petit livre à découvrir absolument avant de partir en vacances.

    Ce livre s'inscrit dans la lignée de tous ceux qui désacralisent la femme parfaite et il s'attaque à un sujet qui nous touche toutes ou presque : les régimes. Que ce soit dans une courte période ou quotidiennement, la plupart d'entre nous, mesdames, ont déjà essayé de se débarrasser de leurs kilos en trop avec des techniques diverses et variées : le sport, les régimes loufoques, la guerre au gras, etc. Et combien ont réussi à garder leur détermination face à un carré de chocolat?
    Coco passe en revue tous ces régimes, ces résolutions jamais tenues, ces négociations avec notre balance et tous ces petits tracas dans notre lutte insensée pour maigrir. Ce livre, au travers de ses gags, nous rappelle qu'une belle femme est avant tout une femme épanouie : une femme qui sourit qui en dévorant une assiette de tartiflette ou qui ne décommande pas un apéro avec les copines (où la pétasse mince qui s'habille en taille 34 n'est d'ailleurs pas invitée).

    Vous l'aurez compris, c'est un livre qui vous fera rire et surtout décomplexer. Et si vous avez aimé ce livre, jetez-vous sur les romans de Coco!

     

    Note

    Comment maigrir sans rien manger?       Comment maigrir sans rien manger?

     (cliquer sur les images pour voir en grand)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires